Psycho

Amy c'est fait kidnapper quand elle étais jeune, elle a été éduquer par un psychopathe qui arriver à caché ses crime à la police. Amy qui a vécus avec cet homme est très intéresser par les psychopathes et les tueurs que se sois en série ou juste par colère ou même jalousie. Avec la police, elle va enquêter sur un psychopathe qui vas à l'école secondaire et qu'il tue les élèves comme les profs. Quand ils commencent à enquêter, le jeune a déjà tuer 5 élèves et 2 professeur.

2Likes
0Comments
2037Views
AA

28. Londres

Amy se réveilla. Elle regarda son bras , il étais entourer de pansement. Il y avait aussi une aiguille planter dans son bras. Elle pris l'aiguille et l'enleva d'un coup sec. Elle prit son linge qui trainait à côté d'un chaise. Elle s'habille et quitta la salle. À l'accueil, une madame l'a reconnu

-Madame ! Attendez ! Il faut que vous restez à l'hôpital

Amy se retourna

-Je reste pas ici une seconde de plus vous avez vue que je vais bien et si vous voulez je peux même promet que je vais pas recommencer

-Mais le docteur veux vous voir avant que vous partez

Amy leva les yeux au ciel et soupira

-apporter moi à lui

L'infirmière l'apporter dans un salle qui étais beige et mal décorer. Rien étais accrocher un mur, aucune statue. On aurais dit que salle inhabitée. La seule décoration étais un cadre. Un homme de la vingtaine entra

-Bonjour Amy

-Bonjour docteur...

-Bon voyons voir...C'est pas la première fois que tu vas à l'hôpital pour ses genre de problème

-Et? Vous avez un problème avec ça ?

-Ah se que je vois tu es psychologue malgré t'es 17 ans ?

-Et ?

-Tu es jeune

-J'ai fait les études pour

-Comment sa va avec ta maladie ?

-Je vois pas pourquoi je devrait vous en parler mr.

-Pourquoi pas ?

Amy regardais plus attentivement l'homme devant elle.

-A Moi de vous poser des questions. Des problèmes à la maison ? Avec votre femme ?

-... pourquoi voulez vous savoir ?

-Je suis une psychologue c'est mon métier de résoudre ou d'écouter vos problème. Si vous préférer de vous guider ver le droit chemins

-D'accord

-Alors des problèmes de famille ?

-Oui

-Avec les enfants je dirais, pas de divorce

-Et pourquoi ?

-Vous portez votre alliance et la photo de votre femme est toujours à la vue. Sa doit être un problème mineur ou si il est majeur votre femme n'a aucun rapport direct avec

-Vous avez environ raison

-votre mère qui vous mette de la pressions pour avoir un enfant ? Mais vous et votre femme vous êtes trop occuper pour vous occuper d'enfant

-C'est vrai

-Votre mère doit être riche et vous voulez pas perdre l'héritage alors il faut convaincre votre femme a abandonner le travail pour s'occuper du bébé mais, elle veux pas

-Vous avez vous juste

-Merci

Amy se leva

-Je doit y aller au revoir

-A bientôt j'espère

-Désoler mais moi j'espérais pas trop si j'étais vous

-Ah et pourquoi ?

-Je conte pas revenir à l'hôpital avant un long moment

-Vous pouvez prévoir ça ?

-Si on veux

Amy pus enfin partir de l'hôpital. Elle appela tout de suite ses frères qui sont venu la chercher tout de suite. Son père étais au travaille et Elle voulait pas déranger Jace qui devait aussi être au travail.

-On vas où ?, demanda Jules

-Chez Jace, je doit ramasser mes affaires encore

Karl et Jules étais au devant de la voiture et Frédérick, Derek et Amy étaient derrière coincé comme des sardines.

Arriver à l'appartement, Amy alla directement dans sa chambre. Elle prit tout son linge, ses dossier et son ordi. Elle voulais laisser des choses pour dire qu'elle aurait toujours sa place ici, mais elle se dit que le temps qu'elle étais chez son père, Jace allait sûrement se trouver une autre femme. Devant la porte de la sorti, elle jeta un dernier coup d'œil et se dit que c'était la dernière fois qu'elle vas et qu'elle veux voir cette appartement. Elle ne sais pas pourquoi, mais l'appartement lui inspirais pas confiance.

Arrive à la maison familiale, Amy alla directement à sa chambre. Sur son lit, il y avait un billet d'avion pour Londres et un mots de son père

" tu devrai y aller pour te changer les idées. Je sais que la police à besoins d'aide. Ils sont sur une grosse affaire. J'espère que tu vas y aller pour ton bien. Le billet est pour demain

-xxx-papa "

Elle ne rangea pas ses affaires, sa valais pas la peine. Elle souris, l'Angleterre lui avait manquer un peu. Elle allait pouvoir y retourner et mettre les choses au clair avec cette personne si hypocrite et manipulatrice.

À suivre...

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...