Le Monde des Mangas Tome 3: La Grande Bataille

La mise à mort de Ace est imminente et la grande bataille s'apprête à commencer. L'équipe de Barbe Blanche ainsi que d'autres pirates vont tenter d'arrêter cette décapitation. Luffy et Sabrina devront de nouveau collaborer ensemble pour ainsi sauver la personne qu'ils aiment le plus: Ace. Vont-ils parvenir à le sauver? Sabrina arrivera-t-elle à changer le cours de l'histoire de One Piece? Parviendra-t-elle à réussir son destin de princesse?

1Likes
0Comments
185Views
AA

2. Magellan: L'Homme Maléfique Vampire à tête de Mandrill (Partie 1)

Domino : Nous y voilà. La fouille corporelle aura lieu dans cette pièce. Ne vous inquiétez pas.

Fermant derrière elle, elle nous ordonne d'enlever le manteau. Avant d'enlever nos vêtements, la jeune femme prend soin de retirer les chaînes de mon cou. À la place, elle me menotte avec des pierres marines tout comme Boa. Bien évidemment, ce jugement interpelle l'impératrice :

Boa : Je ne suis pas une prisonnière, pourtant, je dois mettre ces menottes, vous êtes trop prudents.

Comment ? Comment allait-elle dissimuler la présence de Luffy –qui est sous le manteau de Boa bien évidemment- avec toutes les caméras ainsi que la présence de Domino ? Une minute d'hésitation se fait alors ressentir, serrant son poing droit et grimaçant, elle ne savait pas quoi faire. Moi-même, je ne peux faire grand-chose. On est piégé... Comment faire ? Si jamais Luffy est démasqué, il se ferait alors arrêter par la marine sachant qu'on est dans la prison d'Impel Down ! Il ne pourra pas s'en sortir vivant dans cet endroit effrayant ! Il y a tellement de marins qui surveillent les alentours, l'intérieur et l'extérieur qu'il est impossible de sortir d'ici vivant. Aussi, après de nombreuses réflexions, je réalise qu'il nous reste plus que trente-trois heures avant l'exécution d'Ace.

Comment allons-nous faire ?

L'impératrice Boa observe longuement les menottes. « Des menottes en granit marin... » Dit-elle, pensive.

Domino : Sortez vos mains.

Durant quelques secondes, un grand silence s'installe. Je regarde discrètement Boa qui semble perplexe par cet inconvénient. Elle jette un coup d'œil vers la caméra et remarque par la suite que Domino s'approche vers elle. Mais, après maintes réflexions, elle finit par céder. Lorsqu'elle pose ses yeux sur la jeune femme, Boa fait les yeux doux sur elle en disant :

Boa : Ne me blessez pas s'il vous plaît !

Grâce à son pouvoir charmeur, elle parvient à l'utiliser sur Domino. La blonde rougit tandis que l'impératrice réunit ses mains pour former un cœur devant elle et transforme les caméras ainsi que la jeune femme en statue. Ainsi, personne ne pouvait remarquer l'évasion du chapeau de paille durant quelques minutes.

Sabrina : Il faut faire vite.

Boa : Sors Luffy.

Le jeune homme sort aussitôt de sa cachette en laissant tomber son chapeau. Il regarde Boa et lui dit :

Luffy : C'était juste ! *il récupère son chapeau* Je pensais prendre des risques et me faufiler dehors très rapidement mais, tu peux tout changer en pierre !

Boa : Il me semble qu'on ne pourra pas aller plus loin avec toi. Je ne peux pas utiliser mon pouvoir quand je porte des menottes en granit marin, et ils vont m'enlever mon manteau donc je ne peux pas te cacher. J'espérais pouvoir faire plus, mais...

Luffy : De quoi tu parles ? Je n'aurais jamais été aussi loin sans votre aide ! J'ai été capable de rentrer même si le bâtiment était encerclé. Je vais bien !

Sabrina : Bonne chance Luffy.

Luffy me regarde, pose sa main sur mon épaule et me répond :

Luffy : Bonne chance à toi aussi Sabrina.

Boa: Écoutez, ils ont construit cet endroit comme un fort qui garde les gens captifs à l'intérieur. Ne t'attire pas d'ennuis Luffy. S'ils t'attrapent, tu ne pourras jamais sortir d'ici. Je sais que tu es fort, mais promets-moi de ne pas t'attirer d'ennui. Sabrina, je ne pourrais pas rester longtemps avec toi. Nos chemins risquent de se séparer. Je ne sais malheureusement pas ce qu'ils vont te faire, mais attends-toi au pire vu que tu es une proche d'Ace.

Tout à coup, alors que Boa s'inquiète sur le sors qui nous réserve, Luffy prend la main de Boa. Cette réaction inattendue surprend Boa.

Luffy : Très bien ! Je te le promets ! Merci beaucoup, Hancock !

Boa : *rougit*

Luffy : Je n'oublierai pas ce que tu as fait pour moi. Je t'en dois une !

En les voyants en ce moment même, on pourrait les confondre à une scène d'amour. Mais pourtant, les sentiments de Luffy ne sont pas les mêmes que ceux de Boa. L'impératrice est follement amoureuse de lui alors qu'il l'apprécie juste comme une amie. Comme moi ! Se laissant alors emporter par ses sentiments, l'impératrice tombe à terre à penser comme une folle. Je soupire tandis que Luffy la regarde faire. Accroché au plafond comme un singe, il dit :

Luffy : Hey ! Tu peux la faire revenir maintenant ! Je vais bien !

Boa : *rougit et heureuse* Finalement, il me rend mon amour !

Sabrina : Arrête de délirer et concentre-toi...

Boa reprend alors ses esprits, et enlève le sort sur Domino et la caméra. Confuse, elle regarde autour d'elle et menotte l'impératrice. Elle fait ainsi la fouille corporelle sur elle et moi quand soudain, quelqu'un frappe à la porte.

Hannyabal : Domino ! Quelque chose ne va pas ?

La blonde soupire en devinant le comportement inapproprié de son collègue de travail. Par la suite, nous sortons ensemble de la pièce, laissant de ce fait, le chapeau de paille à l'intérieur. En sortant, Domino dit à Hannyabal :

Domino : La fouille est faite !

Hannyabal : *écoute l'escargophone*

Escargophone : Nous avons récupéré le visuel ! Tout va bien !

Domino : Je suis désolé. J'ai mis trop de temps ?

Hannyabal : *confus* Quoi ? Non non ! *parle à l'escargophone* Tout est ok ici aussi !

Boa : *regarde les menottes* Je ne suis pas heureuse avec ça, je ne suis pas une prisonnière comme Sabrina. Qui pensez-vous que je sois ?

Hannyabal : Je suis désolé. Mais ce sont les règles à Impel Down.

Pendant leurs discussions, Luffy parvient de sortir de la pièce discrètement pour ainsi s'aventurer dans la prison. Ensemble, nous partons alors sans le chapeau de paille.

Hannyabal : Très bien ! Prenons le grand ascenseur.

Des grilles en bois avec des piques en granit marin s'ouvrent, nous laissant ainsi rentrer dans l'ascenseur.

Hannyabal : Nous allons descendre jusqu'au niveau quatre, l'étage de la chaleur brûlante où se trouve le président Magellan. Il y fait chaud donc préparez-vous. Une fois dans l'ascenseur, les grilles se baissent secondes par secondes. Plus elles descendent, plus je sens les battements de mon cœur s'accélérer. J'ai peur, je ne sais pas ce qui va m'arriver mais je sais une chose : ma détermination m'amènera à la victoire.

Pendant que les grilles descendent, j'aperçois entre-temps Luffy qui est suspendu au plafond. Il semble sourire à Boa. Je souris par réflexe et reprends confiance en moi.

Tout à coup, Luffy dit quelque chose d'étrange qui perturbe aussitôt Boa. Les joues en feu, elle fait quelques pas en arrière et pose l'une de ses mains sur son visage. En voyant le comportement curieux de la jeune impératrice, Momonga lui demanda :

Momonga : Qu-Que se passe-t-il ?!

C'est alors qu'elle tombe dans les pommes et que tout le monde se précipite sur elle (sauf moi).

Hannyabal : Hancock-dono ! Que se passe-t-il ?

Domino : Faites attention !

Sabrina : *soupire* Cette femme me désespère parfois...

Momonga : Qu'est-ce qui se passe tout d'un coup ? *regarde vers les grilles*

Quand elle s'évanouit, Momonga la prend dans ses bras. Je les observe un moment sans rien dire. Le comportement de l'impératrice est de plus en plus ridicule. Elle ne mérite pas son titre d'impératrice. Mais, j'aimerais tellement qu'Ace me porte ainsi, comme avant...

Quelques minutes plus tard, lorsqu'elle se reprend confiance, il la pose délicatement sur le sol et la laisse se relever. Accroupis, ils sont tous autour d'elle avec inquiétude.

Hannyabal : Nous sommes sur le point d'atteindre les niveaux sous-marins.

Soudain, nous entendons des hurlements. Je regarde aussitôt vers les bruits des voix. Se sont des prisonnières. Les cris de douleur résonnent aussi bien dans ce bâtiment de pierre que dans ma tête. Cela me donne des frissons. Les pirates se font en ce moment même torturer de la manière la plus cruelle qu'elle soit. Durant quelques minutes, je ne faisais plus attention à ce qui se passait autour de moi. Je pensais à tous les supplices et les horreurs qui pourraient m'arriver. Et si j'allais avoir le même supplice que ces prisonniers ?

Lorsque je reprends mes esprits, Domino discute avec Momonga :

Domino : Cet étage contient seulement des prisonniers avec une sentence légère.

Légère ? Ce que vivent les prisonniers sont juste horrible !

Momonga : Quoi ?

Hannyabal : Elle a raison : le niveau 1 d'Impel Down est l'étage cramoisi.

Sabrina : Pourquoi « cramoisi » ?

Momonga : Tais-toi ! *il tire subitement sur mes chaînes pour me faire ensuite tomber au sol*

Hannyabal : Ensuite, le niveau 2 est l'étage des bêtes sauvages de l'enfer. Le niveau 3 en sous-sol est l'étage de la famine. Et le niveau 4 où nous allons est l'étage de la chaleur brûlante. Ca va prendre un peu de temps pour aller au niveau 4. Pendant ce temps, vous entendrez les agréables cris des prisonniers. Donc savourez-les s'il vous-plaît.

Sabrina : Comment voulez-vous savourez la souffrance de ces pauvres hommes...

Momonga me lance alors un regard noir. Je n'avais pas peur des conséquences de mes actes. Mais face à sa réaction, j'ai compris que je devais me taire avant que je me retrouve tué par la force de ses chaînes et de se collier.

Puis, lorsque Boa a prononcé le prénom d'Ace, mon attention prend le dessus sur mes douleurs :

Boa : Est-ce que « Ace aux poings ardents » est au niveau 4 ?

 

 

Domino : Nous y voilà. La fouille corporelle aura lieu dans cette pièce. Ne vous inquiétez pas.

Fermant derrière elle, elle nous ordonne d'enlever le manteau. Avant d'enlever nos vêtements, la jeune femme prend soin de retirer les chaînes de mon cou. À la place, elle me menotte avec des pierres marines tout comme Boa. Bien évidemment, ce jugement interpelle l'impératrice :

Boa : Je ne suis pas une prisonnière, pourtant, je dois mettre ces menottes, vous êtes trop prudents.

Comment ? Comment allait-elle dissimuler la présence de Luffy –qui est sous le manteau de Boa bien évidemment- avec toutes les caméras ainsi que la présence de Domino ? Une minute d'hésitation se fait alors ressentir, serrant son poing droit et grimaçant, elle ne savait pas quoi faire. Moi-même, je ne peux faire grand-chose. On est piégé... Comment faire ? Si jamais Luffy est démasqué, il se ferait alors arrêter par la marine sachant qu'on est dans la prison d'Impel Down ! Il ne pourra pas s'en sortir vivant dans cet endroit effrayant ! Il y a tellement de marins qui surveillent les alentours, l'intérieur et l'extérieur qu'il est impossible de sortir d'ici vivant. Aussi, après de nombreuses réflexions, je réalise qu'il nous reste plus que trente-trois heures avant l'exécution d'Ace.

Comment allons-nous faire ?

L'impératrice Boa observe longuement les menottes. « Des menottes en granit marin... » Dit-elle, pensive.

Domino : Sortez vos mains.

Durant quelques secondes, un grand silence s'installe. Je regarde discrètement Boa qui semble perplexe par cet inconvénient. Elle jette un coup d'œil vers la caméra et remarque par la suite que Domino s'approche vers elle. Mais, après maintes réflexions, elle finit par céder. Lorsqu'elle pose ses yeux sur la jeune femme, Boa fait les yeux doux sur elle en disant :

Boa : Ne me blessez pas s'il vous plaît !

Grâce à son pouvoir charmeur, elle parvient à l'utiliser sur Domino. La blonde rougit tandis que l'impératrice réunit ses mains pour former un cœur devant elle et transforme les caméras ainsi que la jeune femme en statue. Ainsi, personne ne pouvait remarquer l'évasion du chapeau de paille durant quelques minutes.

Sabrina : Il faut faire vite.

Boa : Sors Luffy.

Le jeune homme sort aussitôt de sa cachette en laissant tomber son chapeau. Il regarde Boa et lui dit :

Luffy : C'était juste ! *il récupère son chapeau* Je pensais prendre des risques et me faufiler dehors très rapidement mais, tu peux tout changer en pierre !

Boa : Il me semble qu'on ne pourra pas aller plus loin avec toi. Je ne peux pas utiliser mon pouvoir quand je porte des menottes en granit marin, et ils vont m'enlever mon manteau donc je ne peux pas te cacher. J'espérais pouvoir faire plus, mais...

Luffy : De quoi tu parles ? Je n'aurais jamais été aussi loin sans votre aide ! J'ai été capable de rentrer même si le bâtiment était encerclé. Je vais bien !

Sabrina : Bonne chance Luffy.

Luffy me regarde, pose sa main sur mon épaule et me répond :

Luffy : Bonne chance à toi aussi Sabrina.

Boa: Écoutez, ils ont construit cet endroit comme un fort qui garde les gens captifs à l'intérieur. Ne t'attire pas d'ennuis Luffy. S'ils t'attrapent, tu ne pourras jamais sortir d'ici. Je sais que tu es fort, mais promets-moi de ne pas t'attirer d'ennui. Sabrina, je ne pourrais pas rester longtemps avec toi. Nos chemins risquent de se séparer. Je ne sais malheureusement pas ce qu'ils vont te faire, mais attends-toi au pire vu que tu es une proche d'Ace.

Tout à coup, alors que Boa s'inquiète sur le sors qui nous réserve, Luffy prend la main de Boa. Cette réaction inattendue surprend Boa.

Luffy : Très bien ! Je te le promets ! Merci beaucoup, Hancock !

Boa : *rougit*

Luffy : Je n'oublierai pas ce que tu as fait pour moi. Je t'en dois une !

En les voyants en ce moment même, on pourrait les confondre à une scène d'amour. Mais pourtant, les sentiments de Luffy ne sont pas les mêmes que ceux de Boa. L'impératrice est follement amoureuse de lui alors qu'il l'apprécie juste comme une amie. Comme moi ! Se laissant alors emporter par ses sentiments, l'impératrice tombe à terre à penser comme une folle. Je soupire tandis que Luffy la regarde faire. Accroché au plafond comme un singe, il dit :

Luffy : Hey ! Tu peux la faire revenir maintenant ! Je vais bien !

Boa : *rougit et heureuse* Finalement, il me rend mon amour !

Sabrina : Arrête de délirer et concentre-toi...

Boa reprend alors ses esprits, et enlève le sort sur Domino et la caméra. Confuse, elle regarde autour d'elle et menotte l'impératrice. Elle fait ainsi la fouille corporelle sur elle et moi quand soudain, quelqu'un frappe à la porte.

Hannyabal : Domino ! Quelque chose ne va pas ?

La blonde soupire en devinant le comportement inapproprié de son collègue de travail. Par la suite, nous sortons ensemble de la pièce, laissant de ce fait, le chapeau de paille à l'intérieur. En sortant, Domino dit à Hannyabal :

Domino : La fouille est faite !

Hannyabal : *écoute l'escargophone*

Escargophone : Nous avons récupéré le visuel ! Tout va bien !

Domino : Je suis désolé. J'ai mis trop de temps ?

Hannyabal : *confus* Quoi ? Non non ! *parle à l'escargophone* Tout est ok ici aussi !

Boa : *regarde les menottes* Je ne suis pas heureuse avec ça, je ne suis pas une prisonnière comme Sabrina. Qui pensez-vous que je sois ?

Hannyabal : Je suis désolé. Mais ce sont les règles à Impel Down.

Pendant leurs discussions, Luffy parvient de sortir de la pièce discrètement pour ainsi s'aventurer dans la prison. Ensemble, nous partons alors sans le chapeau de paille.

Hannyabal : Très bien ! Prenons le grand ascenseur.

Des grilles en bois avec des piques en granit marin s'ouvrent, nous laissant ainsi rentrer dans l'ascenseur.

Hannyabal : Nous allons descendre jusqu'au niveau quatre, l'étage de la chaleur brûlante où se trouve le président Magellan. Il y fait chaud donc préparez-vous. Une fois dans l'ascenseur, les grilles se baissent secondes par secondes. Plus elles descendent, plus je sens les battements de mon cœur s'accélérer. J'ai peur, je ne sais pas ce qui va m'arriver mais je sais une chose : ma détermination m'amènera à la victoire.

Pendant que les grilles descendent, j'aperçois entre-temps Luffy qui est suspendu au plafond. Il semble sourire à Boa. Je souris par réflexe et reprends confiance en moi.

Tout à coup, Luffy dit quelque chose d'étrange qui perturbe aussitôt Boa. Les joues en feu, elle fait quelques pas en arrière et pose l'une de ses mains sur son visage. En voyant le comportement curieux de la jeune impératrice, Momonga lui demanda :

Momonga : Qu-Que se passe-t-il ?!

C'est alors qu'elle tombe dans les pommes et que tout le monde se précipite sur elle (sauf moi).

Hannyabal : Hancock-dono ! Que se passe-t-il ?

Domino : Faites attention !

Sabrina : *soupire* Cette femme me désespère parfois...

Momonga : Qu'est-ce qui se passe tout d'un coup ? *regarde vers les grilles*

Quand elle s'évanouit, Momonga la prend dans ses bras. Je les observe un moment sans rien dire. Le comportement de l'impératrice est de plus en plus ridicule. Elle ne mérite pas son titre d'impératrice. Mais, j'aimerais tellement qu'Ace me porte ainsi, comme avant...

Quelques minutes plus tard, lorsqu'elle se reprend confiance, il la pose délicatement sur le sol et la laisse se relever. Accroupis, ils sont tous autour d'elle avec inquiétude.

Hannyabal : Nous sommes sur le point d'atteindre les niveaux sous-marins.

Soudain, nous entendons des hurlements. Je regarde aussitôt vers les bruits des voix. Se sont des prisonnières. Les cris de douleur résonnent aussi bien dans ce bâtiment de pierre que dans ma tête. Cela me donne des frissons. Les pirates se font en ce moment même torturer de la manière la plus cruelle qu'elle soit. Durant quelques minutes, je ne faisais plus attention à ce qui se passait autour de moi. Je pensais à tous les supplices et les horreurs qui pourraient m'arriver. Et si j'allais avoir le même supplice que ces prisonniers ?

Lorsque je reprends mes esprits, Domino discute avec Momonga :

Domino : Cet étage contient seulement des prisonniers avec une sentence légère.

Légère ? Ce que vivent les prisonniers sont juste horrible !

Momonga : Quoi ?

Hannyabal : Elle a raison : le niveau 1 d'Impel Down est l'étage cramoisi.

Sabrina : Pourquoi « cramoisi » ?

Momonga : Tais-toi ! *il tire subitement sur mes chaînes pour me faire ensuite tomber au sol*

Hannyabal : Ensuite, le niveau 2 est l'étage des bêtes sauvages de l'enfer. Le niveau 3 en sous-sol est l'étage de la famine. Et le niveau 4 où nous allons est l'étage de la chaleur brûlante. Ca va prendre un peu de temps pour aller au niveau 4. Pendant ce temps, vous entendrez les agréables cris des prisonniers. Donc savourez-les s'il vous-plaît.

Sabrina : Comment voulez-vous savourez la souffrance de ces pauvres hommes...

Momonga me lance alors un regard noir. Je n'avais pas peur des conséquences de mes actes. Mais face à sa réaction, j'ai compris que je devais me taire avant que je me retrouve tué par la force de ses chaînes et de se collier.

Puis, lorsque Boa a prononcé le prénom d'Ace, mon attention prend le dessus sur mes douleurs :

Boa : Est-ce que « Ace aux poings ardents » est au niveau 4 ?

Hannyabal : Non. Nous avons plus d'étages que ça et « Ace aux poings ardents » est...

Alors qu'il s'apprête à dire où se trouve Ace, l'homme aux cornes me regarde et murmure à l'oreille de Boa pour éviter que je le sache. Je baisse mon regard même si je sais pertinemment où est-ce qu'il est. Ace... J'arrive !

Au bout de quelques minutes plus tard des cris de douleur nous accueillent chaleureusement dans un niveau ce qui réjouit visiblement Hannyabai ...

Hannyabal : Ah ! Quels hurlements relaxants !

Domino : Apparemment, les tortionnaires font du bon travail.

Non sans blague !

Hannyabal : Qu'en pensez-vous, Hancock-dono ? Oh ! Peut-être que vous n'avez rien entendu ? Quel dommage !

Sabrina : *murmure* Il faut être sourd pour n'avoir rien entendu...

Momonga : J'ai entendu.

Hannyabal : Nous allons bientôt traverser un autre niveau, vous pourrez alors en profiter.

Quelques secondes de silence enveloppent la pièce jusqu'à ce que Boa décide enfin par clouer le bec à cette ordure. Grâce à sa jambe, elle le plaque contre le sol et pose son pied fermement sur lui et lui dit :

Boa : JE ME FOUS DE CES HURLEMENTS !

Enfin !

Boa : Ils couvrent la voix de mon cœur !

Idiote...

Hannyabal : Je ne sais pas pourquoi, mais on m'agresse... Bien que je sois le sous-chef...

Crétin...

Domino : Arrêtez s'il vous plaît, Hancock-dono !

Hannyabal : En fait, c'est plutôt agréable.

Sabrina : *murmure*Je rêve où ce truc est maso...

Momonga : *soupire*

Hannyabal : Oups ! Je l'ai dit à haute voix ?

Etrangement, plus nous descendons, plus nous apprêtons de rejoindre Ace. Je ne sais pas pourquoi, mais, je sens que de mauvaises choses vont m'arriver...

Lorsque nous atteignons un certain niveau, je sens une chaleur envahissante qui s'empare de mon corps. Cette sensation semble avoir le même effet sur l'impératrice.

Boa : Il fait chaud.

Domino : Oui, le vice-directeur vous avait prévenu, le bureau du président est au niveau 4 : l'étage chaud brûlant, tout l'étage sauf son bureau est un brasier.

Lorsqu'elle vient de finir de parler, l'ascenseur s'est arrêté.

Domino : Bien, on est arrivé.

Les grilles se lèvent lentement tandis que les portes s'ouvrent en grinçant. Nous sortons de l'ascenseur et nous suivons Domino.

Momonga : Où est le directeur ?

Domino : Le Directeur Magellan a de terribles problèmes gastriques donc il reste aux toilettes environ dix heures par jour.

Ah oui, c'est vrai, j'avais complètement oublié cette précision...

Domino : A côté de ça, il a besoin de huit heures pour dormir et ensuite, il y a les heures de repas, donc il travaille généralement environ quatre heures par jour.

Boa : C'est suffisant pour un directeur ?

Domino : Quand le besoin s'en fait sentir, il est l'homme de la situation.

Tout à coup, alors que nous venons d'arriver, nous entendons le bruit de la chasse des toilettes. Nous attendons devant la pièce :

Domino : Désolé de vous faire attendre. Il va sortir. J'ai oublié de le mentionner, mais le directeur a mangé le fruit Doku-Doku, c'est un homme poison.

Boa : Un homme poison ?

Domino : Je vous prie d'être prudents.

C'est alors que Magellan finit par sortir des toilettes. Sa tenue sombre, ses ailes noires et ses oreilles pointues lui donnent une allure de Dracula alors que ses mains s'appuient sur son corps pour atténuer son mal de ventre. Ses cornes noires me rappellent étrangement à ceux de Maléfique dans La Belle aux Bois Dormant. Dû à son maquillage bleu, son nez plat et sa peau pâle, son visage ressemble à celui d'un singe du mandrill alors qu'avec ses cheveux et sa barbe noire qui n'en fait plus qu'un, on aurait dit une tête de bouc. Il n'a pas la carrure d'un directeur, mais plus d'un pirate sot. Mais malgré sa carrure amusante, sa taille était celle d'un géant. Et cet homme n'est d'autre que Magellan...

Garde 1 : Bon travail !

Magellan : Comme d'habitude, ce fut une rude bataille ! Vous devez être les invités. Je suis le directeur Magellan. Ah ! C'est trop lumineux ! Pourquoi c'est si lumineux ici ? Je préfère rester dans une pièce toute noire !

Je crois que je vais le surnommer le Maléfique Vampire Mandrill...

Magellan : Si possible, je voudrais garder mon cœur fermé, aussi !

Hannyabal : Arrêtez d'être ridicule ! Directeur !

Pour une fois que ce truc égyptien a raison... Quoique, lui, il n'est pas mieux !

Hannyabal : Le vice-amiral Momonga, la Shichibukai Boa Hancock-dono et Sabrina alias Sailor Mew sont ici !

Momonga : Nous sommes un peu pressés par le temps, Directeur Magellan !

Magellan : Je suis désolé ! Vous voyez, j'ai des soucis gastriques. J'ai du mal à digérer la soupe empoisonnée du déjeuner.

Hannyabal : Qu'est-ce que vous espériez ? C'est du poison !

Magellan : Je suis un homme poison donc j'aime le poison ! Il y a une phrase qui dit « le poison apaise le poison. »

Hannyabal : C'est juste une expression, c'est pourquoi vous avez la diarrhée.

Magellan : Tu as une langue empoisonnée, Hannyabal.

Au fur et à mesure qu'ils discutent, j'ai senti que je n'allais plus pouvoir me contrôler. Aussi étrange que cela puisse paraître, j'ai beaucoup de mal à me retenir de lui. Je veux dire, comment ne pas rire dans ces circonstances ?! Le directeur d'Impel Down est un géant vampire maléfique à la tête de mandrill ! C'est alors que je me suis mis à rire en plein milieu de leurs discussions. Ils s'arrêtent de parler et me regardent tous. Mon comportement déplacé a alors attiré leur attention. Magellan me regarde et change alors de conduite. D'une voix emporte il me dit :

Magellan : Alors c'est elle, Sabrina ? Si j'étais vous, j'arrêterais de rire avec ce qui va vous arrivez.

En entendant ce qu'il vient de dire, j'arrête aussitôt de rire. Je comprends alors que je ne serais pas qu'une simple prisonnière, ni même une « alliée de la marine » mais plutôt un jouet qu'on allait martyriser.

Soudain, l'escargophone interrompt Magellan. Hannyabal décroche alors :

Hannyabal : Oui ! Ici, le bureau du Directeur !

Magellan : D'où tu réponds à mon escargophone ?

Sous le coup de la colère, Magellan libère un gaz toxique à l'aide de sa bouche sur la chose égyptienne.

Hannyabal : Ah ! Je meurs ! Bordel !

Bien que cela puisse me faire rire en ce moment même, les paroles de l'homme Dracula résonnent encore dans mon esprit. Qu'est-ce qu'ils vont me faire ? Vais-je revoir Ace ? Où vont-ils m'exécuter avant même que je le revois ?

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...