Dans un monde imaginaire

Comment réagiriez vous si vos personnages de manga serait devant vous? C'est ce qui arrive à Émilie qui ne sais pas du tout quoi faire de cela.

4Likes
0Comments
3588Views
AA

19. rêve

On marchait main dans la main, tout allais bien. Rin me regarda et me sourit. Je l'embrassais avant qu'il ne détourne son regard. J'étais très heureuse. On se promenait dans les rues de la ville et bien sûr, on croisait plein de gens. La plupart, je ne les connaissaient pas, mais certain visage m'étais familier. A un moment, je senti comme une présence dans mon dos. Je me suis retourner, mais il n'y avait personne. J'ai continué de marcher au côté de mon amoureux sans trop me soucier de la présence. Quelque instant plus tard, je senti une main sur mon épaule, je me retournai et je vis un vieil homme qui me souriait. Je ne savais pas pourquoi mais il me disait quelque chose. Rin se retourna aussi et quand il vit l'homme c'est comme s'il avait disparut. Le décore autour de nous avait disparu et il ne restait plus que moi et le vieil homme. Il me souriait toujours et j'avais encore cette sensation que je le connaissait. C'est alors que je m'entendis prononcée le nom de l'homme.

Moi: Jack...

L'homme devant moi sourit encore plus et me prit le bras et me tira vers lui.

Jack: Je sais que tu t'ennuyais de moi ma jolie.

Il m'embrassa, mais je ne voulais pas. Je me débattais de toute mes force, mais il était plus fort que moi et me retenait fermement. Une vanne arriva à nos côté et il me lança à l'intérieur. Je me débattais et il commença à enlever mes vêtements. Je voulu crier a n'importe qui de me sauver, mais c'était impossible personne ne m'entendait. Le chauffer fini par s'arrêter sec et se retourna vers l'arrière de la vanne. Je vis que c'était Gabriel. Je le supplia de venir m'aider, mais tout ce qu'il faisait c'était m'observer pendant que Jack me violait. Il sourit et me dit.

Gabriel: Tu sais, personne ne va venir te sauver Émilie. Tu es la seule qui t'es mise dans ce pétrin là. Regard ce que tu as fais à Rin, ton nouveau petit ami. Tout es de ta faute.

Il y a comme eu une lumière qui a éclairé le fond du véhicule et je vis Rin, en sang, tabassé comme jamais et surtout mort. Je me mis à crier pour pouvoir me sauvée. Le cadavre de Rin se leva alors et vint vers moi. Je paniquais comme jamais. Il leva son bras d'où on pouvait apercevoir les os au travers de la chair et me caressa le visage. Je me mis à pleurer. Un rire maléfique sorti de nul part et je me figeai. En ouvrant les yeux, je vis qu'il était 2:30 du matin. Tout cela n'était qu'un rêve... Un putain de rêve effrayant.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...