Une fille aux yeux different

Une fille qui a pas les yeux de la même couleur vas aider un policier à trouver le tueur d'une famille. Cette fille peux voir les morts et même voir se qui c'est passé.

0Likes
0Comments
377Views
AA

7. Le procès

Chaque jour, je me rapprocha plus de Leon. Je me suis vite habituer à son aura et à mon travaille. Le soir j'étais la dernière à quitter. Alors je pouvais aller voir ces dossiers. Après avoir passé 3 mois à travailler pour lui, on eu assez de preuve pour le traîner en cour. Les preuves ont été prises par la police. Leon avait récolter plus de 10 ans de prison pour ces nombreux crime qu'il avait commis. La commerce illégal dans leur compagnie fut détruit.

Après 4 mois à avoir vécu avec Julien, j'ai compris qu'il étais un homme gentil et très sensible sur les morts. Souvent, il me demandais si il avait des fantômes proches. J'ai même commencer à vouloir qu'on sois plus amis, mais je suis différente il voudrait jamais sortir avec un monstre

-Merci de m'avoir héberger

-Derien

J'avais mes valises et j'étais devant la porte de la maison de Julien.

-Mais ta maison est correcte ? Tu peux y habiter comme il faut ?

-Oui...

Je sorti dehors et je rentra chez moi. Mes affaires étais encore à la même place qu'il étais quand les policiers étais venu. Je me mis à ramasser. Je me rappelle que j'avais pas eu de nouvelle de ma voisine et de sa petite fille. J'allai la voir

-Bonjour Madame

-Kali tu es étais où ?

-J'étais occuper avec quelque problème

-T'a pas recommencer...?

-Non madame

-D'accord

-Alors la petite comment vas t'elle ?

-Tu sais...Aujourd'hui, elle est à l'école

-Vraiment

-Oui...Merci sans vous elle serais sûrement morte...Merci de m'avoir pousse à l'apporte a l'hôpital

-Si les frais sont trop cher je peux vous aidez

-Mais non sa va

Je vis le fantôme de la mere derrière Loïve.

-Elle vous remercie d'avoir fait ça pour sa fille

-Tu sais c'est aussi ma petite fille..c'est mon devoir... Viens dont manger des gâteaux...tu as maigris...

Je me mis à rire et je rentra manger des gâteaux. Quand je suis arriver chez moi, la porte étais débarrer, mais j'étais sûr de l'avoir fermer à clé au cas où. Je pris la batte de baseball que je laissais à côté de la porte et je rentra tranquillement dans ma maison. Un bruit se fis derrière moi, alors je me retourna et en ferma les yeux , je frappa la personne et j'ouvra les yeux. Sa ma pris quelque instant avant de remarquer que c'était Julien

-Julien ?!? Que fait tu chez moi

Je me pencha pour l'aider à se relever

-Je voulais venir te voir, mais tu étais pas la

-J'étais chez ma voisine

Je l'aida a s'assoir sur une chaise.

-Je voulais aussi savoir...

-Quoi?

-J'ai lue ton..dossier

Je soupira

-Oui

-T'es parent se sont fait tuer à cause qu'il étais des commerçant de drogue

-Oui je sais

-Et à 16 ans... Tu as retrouver l'homme en question

-Oui

Je savais qu'elle question allais venir après

-Tu l'a tuer ?

-...Oui

-...

-Si tu veux tout savoir... Je l'ai harceler pour qu'il aille se livre à la police, mais voulait pas. Alors un jour, je me suis mis à courir après et une voiture a foncé dedans et il est mort sous mes yeux. Je savais que je devais appeler l'ambulance, mais je suis rester planter là et j'ai rien fait. Après, j'ai tuer un autre homme pour vrai. Lui, il vouait me tuer, alors j'ai pris un couteau que j'avais proche de moi et je lui est planter dans le ventre à multiple reprise. Le juge qui étais un ami à mes parent ont fait passé ça pour un traumatisme. Alors j'ai dû suivre une thérapie et après j'ai été libre, mais à vrai dire j'en suivais déjà une depuis que j'étais petit à cause de mes yeux et de mes parents. Selon eux, c'est à cause que ma mère a consommé beaucoup de drogue quand elle étais enceinte de moi. Dans tout les cas je suis un monstre...

Il se leva et il mis ses mains sur mes épaules

-Tu es pas un monstre

-Je pouvais même pas aller en cour...c'est un prof priver qui venais me voir chez moi pour m'enseigner

Il se pencha à mon niveau et me regardais dans les yeux

-Tu es une fille tout à fait normal...

Je fis un petit sourire

-Les fantômes pense pas le même chose que toi...

-C'est pas parce que tu vois des choses que les autres voient pas que tu es un monstre...

Il se pencha plus proche

-...Je...Je t'aime comme tu es...en Kali

Il se pencha encore et il m'embrassa. Il recula pour me dire

-Tu sais la maison est vide sans toi...Tu veux venir habiter pour vrai avec moi?

-...Oui

Je fis un grand sourire sincère. Il m'embrassa encore pour fêter le fait qu'on habite ensemble.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...