My Idiot Neighbor H.S

Mon voisin c'est un connard. Mais c'est un beau connard aussi.

10Likes
11Comments
1596Views
AA

10. Avoir confiance en lui...

"Loving can hurt.

Loving can hurt sometimes.

But it's the only thing.

That I know."

Ed Sheeran-Photograph

Point de vu Lila:

Ma jambe me faisait toujours mal mais nous ne pouvions pas rester une semaine de plus. Harry avait peur qu'on se fasse repérer et il ne voulait pas prendre de risque. 

Alors ce matin nous nous sommes réveillés tôt pour pouvoir terminer nos valises et aussi pour ne pas être coincés dans les bouchons du week-end. On est à cinq heures de route de Oxford, le voyage risque d'être long...

Moi: Harry ? 

Harry: Hmm

Moi: C'est qui ce gars qu'on va voir à Oxford ? 

Harry: C'est un ami, je te l'ai déjà dis non ? 

Moi: Oui mais qui est-il ? 

Harry: Il s'appelle Dylan et il était au lycée avec moi.

Je savais qu'il y'avait plus à savoir sur ce mystérieux Dylan. Harry refusait de me le dire parce que ce gars devait faire partie d'un gang comme Niall. Du moins si Niall faisait partie d'un gang ? Parce qu'enfaite je n'en suis pas très sûr. Ce que je veux dire c'est que moi et Harry n'avions jamais vraiment parlé à propos de lui. J'ignore tout de lui et de sa bande de pote qui veulent  ma peau. 

C'était dur de rester calme. Harry n'est pas du genre à beaucoup parlé. Il est plus du genre solitaire si vous voyez ce que je veux dire ? Alors j'essaye du mieux que je peux de m'occuper avec mon téléphone. C'est dans ces moment là que je bénie les gars qui ont inventés Candy Crush, grâce à eux j'ai une occupation quand Harry refuse de me parler. 

Bien sûr vous êtes pas sans savoir que la batterie d'un Iphone se décharge énormément vite... On venait de commencer notre deuxième heures de route que mon téléphone n'avait plus que cinquante pour-cent de batterie. C'est donc légèrement contrariée que j'ai remis mon téléphone dans ma poche de veste pour pouvoir me concentrer sur la route. 

Pour m'occuper j'essayais de compter toutes les voitures rouges. Mais au bout de la centième je me suis arrêtée pour faire autre chose. C'est à dire rien. 

Moi: Harry on peut faire une pose ? 

Harry: Non si on fait une pose on y sera pas avant quinze heures.

Moi: Mais j'ai envie de faire pipi et j'ai soif. 

Il n'était pas près de s'arrêter ce con. Je n'avais pas vraiment soif mais par contre je commençais à avoir envie de faire pipi. 

Il y'a deux choses que Harry déteste que l'on fasse. La première qu'on lui donne des ordres, la deuxième qu'on lui parle beaucoup pendant qu'il conduit. Alors c'est tout naturellement que je me suis mise à chanter n'importe quoi, siffler, bouger et parler pendant qu'il essayait de rester concentré sur la route. 

Harry: Lila si tu bouges encore une seule fois je ne m'arrêterais pas à la prochaine station service !

Je n'osais plus bouger et c'était limite si je ne me retenais pas de respirer. Il fallait absolument qu'il s'arrête et je savais qu'il tiendrait parole si je continuais à l'enmerder encore une seule fois. 

Vingt minutes plus tard:

On étaient enfin arrivé à la station service. Je n'en pouvais plus il fallait absolument que je bouge pour pouvoir me dégourdir les jambes. Mais si l'une d'entres elles n'est pas très opérationnelles. 

Harry m'aida à sortir de la voiture et il m'aida aussi à marcher jusqu'au toilette des femmes. Pour le reste j'ai dû me débrouiller seule et c'était pas facile. Marcher des toilettes jusqu'à la sortie une fois que j'avais finis fut une épreuve forte en émotion. Si bien que quand je suis arrivée en face d'Harry j'avais envie de vomir dû à la douleur qui me lançait dans ma jambe. 

Harry: Lila ! Pourquoi tu ne m'as pas appelé pour me dire que tu avais terminé ? 

Moi: Pas de téléphone sur moi.

Il m'aida à m'asseoir dans la voiture et se fraya un passage entre mes jambes. Pour essayer de calmer mon envie de vomir il se mit à me frotter le dos de bas en haut. Je dois dire que c'est assez agréable et cela m'a permis de me concentrer sur autre chose que sur ma jambe. 

Une fois mon envie de vomir calmé, Harry m'aida à m'asseoir dans la voiture avant de fermer ma portière et de monter du côté conducteur. 

Pendant le reste du voyage j'étais calme. La douleur m'avait calmé et comme épuisé. J'ai donc passé le reste du voyage à regarder le paysage et parfois je me permettais de changer de radio quand on ne capté plus ou que la musique était nulle. 

Oxford était une très grande ville. J'admirais la ville par la fenêtre est je me rendais compte que Harry s'engageait dans pleins de petites rues différentes. La maison de ce fameux Dylan avait l'air paumé dans une grande ville. Je ne savais même pas que c'était possible. 

La Range Rover d'Harry s'immobilisa devant une petite maison blanche entouré de plusieurs maisons. Cela ressemblait à une genre de banlieue ou un quartier résidentiel. Harry sortie de la voiture en premier avant de venir m'ouvrir la porte et m'aider à sortir. On avança jusqu'à la porte d'entrée ou Harry tapa deux coups. 

Un jeune homme de notre âge nous ouvrit la porte avec un visage surprit. Il  nous dévisagea Harry et moi pendent quelques minutes avant de nous faire rentrer rapidement chez lui. Il avait comme l'air paniqué de nous voir ici. Une fois à l'intérieur il tira tous ses rideaux avant de nous faire asseoir sur son canapé et d'aller chercher du café. 

Dylan: Merde Harry tu peux pas te pointer ici sans me prévenir à l'avance !

Harry: Je sais désolé mec mais j'ai un problème. 

Dylan: Non sans blague ! Harry tu es recherché dans toutes les grandes villes d'Angleterre et toi aussi ma jolie. 

Moi: Quoi ? Toute les villes ? C'est pas possible ! Mais c'est qui ce mec à la fin ?!

J'étais paniquée. Comment cela pouvait être possible ? Moi recherché dans toutes les grandes villes ? Mais c'est qui ce mec ? Un mafieux ou le fils d'un présidant ? 

Harry: Dyl' j'ai besoin que tu regardes sa blessure et que tu nous loges pendant quelques jours.

Dylan: Okay pour regarder sa blessure, mais pour vous logez faudra aller voir autre part Harry. J'ai une copine et elle ne sait pas pour mon passer et je ne veux pas qu'elle le sache...

Harry: Dylan c'est grâce à moi que tu es sorti de cette merde alors soit cool. 

Dylan avait l'air de peser le pour et le contre dans sa tête avant de souffler et de lui dire qu'il nous logerait mais que deux jours après il faudra qu'on bouge pour ne pas qu'il est de problème avec Niall.

Il se tourna vers moi et me demanda d'enlever mon pantalon pour qu'il puisse regarder ma blessure. J'étais gênée au début mais je n'avais pas le choix donc j'ai enlever mon pantalon. Dylan désaffecta plusieurs fois tout en passant un coton avant de me dire de remettre mon pantalon. 

Dylan: Elle n'est pas affectée et je dois dire que tu as fais du bon travaille. Sinon c'est quoi ton prénom ma jolie ? 

Moi: Lila et merci d'avoir désaffecté ma plaie. 

Dylan: De rien, alors qu'est ce que tu as fais à Niall pour qu'il te recherche ? 

Moi: Je l'ai surprit avec une fille alors qu'il lui vendait de la drogue je crois et après je l'ai vu la frappé...

Dylan: Oh tu es un témoin de son trafic. C'est pas bon tout ça, vous êtes dans la merde. 

Moi: Pourquoi ? 

Harry: Parce que si tu veux tu pourrais tout aller balancer à la police et Niall serait arrêté. 

Moi: Quoi juste pour ça ? Mais j'avais pas l'intention d'aller le balancer moi !

Dylan était agité. Harry ne m'avait pas dis la vérité ou peut être pas toute la vérité. Je le voyait à leurs comportements. 

Moi: Vous ne me dîtes pas toute la vérité. C'est quoi le vrai problème ? 

Dylan: Harry elle a le droit de savoir... 

Moi: Savoir quoi ? 

Dylan: Que...

Harry: Je t'interdis de lui dire !

Harry était contrarié ses sourcils formaient un ligne droite et sa mâchoire et totalement contracté. Lui et Dylan se dévisageait. Dylan était énervé comme Harry. Je savais qu'il allait eclaté d'un moment à l'autre si je ne calmais pas le jeux. 

Moi: Harry je veux savoir, je suis dans la merde et j'aimerais savoir pourquoi. 

Harry: C'est pas un échange de drogue que tu as vu Lila. C'est une pute au travaille.

Moi: Quoi ? 

Dylan: Niall et son gang tienne un réseau de prostitution. Tu l'as juste surpris entrain de remettre une de ses filles à sa place quand elle n'est pas à l'heure ou si elle n'obéit pas. 

Moi: Mais Louise avait l'air d'être en manque...

Harry: Parfois ils droguent leurs filles pour qu'elles ne ressente rien et reviennent les supplier de leurs en donner. De la drogue gratuite en échange de leurs corps. 

Perdue était le mot exacte pour décrire mon état actuel. Louise une pute ? Niall dans un gang ? Niall le gars qui à la joie de vivre et qui m'a aidé ? Mais ce que je comprends pas c'est comment Dylan et Harry savait tout ça. 

Moi: Mais comment vous savez tout ça ? 

Dylan: J'ai fais parti de ce gang avant de tout plaqué pour mes études et mon ancienne copine. 

Moi: Harry ? Ne me dis pas que ? 

Harry: Si, je faisais partie de ce gang et j'étais même l'un des leaders. 

Moi: Mon dieu ! Est-ce que tu comptes me livrer à Niall ? 

Harry allait-il me livrait à Niall ? J'étais paralysée par la peur. Il me faisait peur et je crois qu'il a dû le remarqué car ses yeux sont devenues plus noir et plus terrifiants que d'habitude. 

Harry: Je ne sais pas à ton avais ? 

Je me suis levée avec difficulté et je me suis mise à reculer vers la porte d'entrée tout en marmonnant des trucs incompréhensibles. Harry s'était levé ainsi que Dylan qui regardait la scène comme impuissant et choqué du retournement de situation. 

Plus je reculais plus Harry s'approchait. J'étais presque à la porte quand je suis tombé par terre à cause de ma jambe. Maintenant je me retrouvais à pleurer comme une dingue à cause de la peur de ce qu'aller faire Harry. Je ne voulais pas être livrée à un gang. 

Harry s'est abaissé à mon niveau avant de faire un mouvement vers moi. Je me suis toute suite mise à me débattre et à pleurer plus fort ce qui m'empêchait de respirer correctement. Et là Harry à fait la chose dont je m'attendais le moins. Il m'a prise dans ses bras.

Je ne comprenais pas. Pourquoi il me montrait de l'affection alors qu'il y a même quelques secondes il voulait me rendre à Niall. Il me serrait fort contre lui et moi aussi comme-ci il était ma bouée de sauvetage. 

Je n'espérais qu'une chose c'est que Harry ne mentait pas. J'avais compris un autre chose c'est  que Harry ne voulait que me tester pour voir si je lui faisais confiance...

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...