1 minute

L'instant où l'humanité découvre qu'elle n'est plus seule dans l'univers. Une révélation de Sara Cash.

2Likes
0Comments
396Views
AA

5. New York, États-Unis, 15:45

Dans son bureau, au dernier étage du Time Warner Center, Cooper a la rage. Il marche de long en large au-dessus de Central Park, tape du poing contre les vitres, et quand il se tourne vers son écran géant, il y voit Sara Cash. Il n’a qu’une envie : l’écrabouiller.

Cette garce grignote les parts de marché des Networks. Lorsqu’un présentateur vedette se vante de millions d’auditeurs, elle en affiche des milliards. Pas difficile de savoir où partent les budgets pub. La TV ne fait plus rêver. Les créateurs veulent tous imiter la blondinette mal fagotée. Elle a même lancé une mode vestimentaire : le n’importe quoi. Refus de tout ce qui est pensé, désigné, griffé. Fermez les yeux, attrapez des fringues au hasard dans votre placard, vous êtes vous-mêmes.
Cooper songe à monter un consortium des ruinés par Sara Cash. Mais où disparaît le fric qu’elle engrange ? Parce qu’elle ne fait pas cadeau de son audience aux géants du Net. Personne n’y prête attention. On la prend pour une ingénue et on oublie qu’elle est milliardaire.
Pourquoi autant de succès ? Elle ne ressemble à rien mais tout le monde lui ressemble. Une fille ordinaire, ni grande ni petite, ni grosse ni maigre. Un visage agréable sans plus. Une paire de seins à la portée de n’importe quelle prolétaire complexée. Ses mamelles doivent même être naturelles. Cooper est sûr qu’elle serait capable de se les faire liposucer pour paraître plus ordinaire, c’est son credo. Être du peuple pour lui révéler ce que les puissants lui cachent. Il la déteste.
N'importe lequel de ces quidams allongés sur les greens de Central Park pourrait la remplacer ? Qu’est-ce qu’elle a de particulier ? Elle a osé. Se présenter devant la caméra au lever du lit, avec un t-shirt informe, un jogging bouffant comme si elle avait chié dedans. Elle a crié, outrée, scandalisée : elle venait d’apprendre que le président passait ses nuits dans un bordel. Dire qu’elle a eu sa peau.
Cooper savait pour le président. Il connaissait son vice. Il n’avait qu’à parler avant Sara Cash. Trahir les siens. Elle les aura tous si ça continue. Jour après jour, elle sape les fondements du système. Que cherche-t-elle cette fois ? Elle va trop loin avec cette histoire de message.
— Shit !
Il tape plus fort sur la vitre. Voilà que même l’électricité le lâche.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...