1 minute

L'instant où l'humanité découvre qu'elle n'est plus seule dans l'univers. Une révélation de Sara Cash.

2Likes
0Comments
402Views
AA

3. Arecibo, Porto Rico, 16:45

La clim bourdonne en surrégime. Les vitres de la salle de contrôle du radiotélescope semblent ouvertes sur la jungle. Michele Lamb porte un mini short et un débardeur. Elle se renverse dans son fauteuil, croise ses jambes sur son bureau, près de l’écran qui affiche les gribouillis du bruit de fond interstellaire.

Elle est songeuse. Elle sait depuis une semaine que des yeux la regardent, là-haut, dans la constellation de la Lyre, à vingt années-lumière. Et maintenant le public est en train de l’apprendre. Elle n’a pas besoin d’écouter Sara Cash. Depuis la première seconde de son show, les mails déferlent. Michele a fermé sa messagerie, coupé toute communication, elle se contente de pointer l’immense oreille du radiotélescope vers Gliese 581, avec l’espoir qu’une âme en orbite autour de cette naine rouge lui parle à nouveau.
Depuis son enfance Michele attendait ce moment. Avoir la preuve que l’humanité n’est qu’une espèce comme une autre. C’est une bonne leçon pour les hommes, surtout pour son beau-père qui s’est toujours moqué de son désir d’être astrobiologiste. Alors la véritable révolution peut commencer. La nouvelle est si stupéfiante que Michele est incapable de la dépasser. Elle ramène ses jambes contre elle, se recroqueville dans son fauteuil.
— Nous ne sommes plus seuls.
Elle tourne et retourne cette évidence jusqu’au vertige. Elle n’est même pas surprise. Elle a toujours su. Parce que les prétentieux ne sont que des imbéciles. Et se croire uniques dans l’univers, c’est la prétention ultime. Michele ne s’illusionne pas. Quand Copernic a chassé la Terre du centre du système solaire, rien n’a changé entre les cœurs. Et quand, par l’entremise de Freud, la conscience s’est vue doublée par l’inconscient, les orgueilleux n’ont pas rabaissé leur caquet, indéfectiblement persuadés de devoir leurs privilèges à leurs mérites plutôt qu’à un concours de circonstances. La pratique des grands nombres aide à prendre ses distances avec la réussite des uns et les échecs des autres.
Michele jette un œil à la parabole aux 38 778 miroirs d’aluminium, logés dans une dépression naturelle cerclée d’arbres luxuriants. Un sursaut ramène son attention vers l’écran. Un second message tombe, un dernier pixel s’allume et plus rien.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...