Love for Eternity

Rose Hatcher mène une vie un peu difficile, Avec un père qui la bat, une mère indifférente, Rose doit se battre pour réaliser son rêve: terminer ses études.. cependant, la rencontre de Harry, le beau frisé, changera un peu ses plans... à jamais.

14Likes
0Comments
1079Views
AA

7. All for you

~~Le lendemain je me réveillai dans mon lit. Je me souvenais très clairement de la soirée d'hier.

*POINT DE VUE HARRY*

Je ne m'en serais jamais douté. Rose était battue par son père et se prostituait pour payer ses etudes. Je comprenais mieux les gestes de Frankey. Ce mec etait pourtant toujours ignoble. J'aurais voulu savoir avant. J'érais un peu choqué du passé de Rose, mais je l'aimais toujours autant sinon plus. Ma Rosie. Hier soir j'avais vu sa detresse. Ses yeux de petits chats étaient affolés lorsque j'avais ouvert la porte de ma chambre. J'avais compris. Tout s'éclairait. Ce que Frankey disait, les bleus qu'elle avait parfois en debut d'année. Les repas minuscules. Je savais a present pourquoi elle n'etait pas sure de finir ses etudes. Sa tante payait, mais pour combien de temps? J'etais reveillé depuis quelques minutes deja, et je pris une rapide douche avant de m'habiller pour aller dejeuner a la cafèt'. Je reverouilla la porte derrière moi et longea le couloir pour me rendre aux escaliers. En tournant le coin, je distinguai des voix dans la cage d'escaliers.

- Rose, méfie-toi de lui.

- Jamais. Tu es bourré, Frankey. Va-t-en et laisse le tranquille.

J'entendis de minuscules chuchotement et du tapage. Je tendis l'oreille.

- LÂCHE-MOI! Hurla Rose.

Je n'attendis pas une seconde et dévalai l'escalier. J'arrivai devant Frankey qui essayait de coller Rose sur lui. Ma colère monta.

- Frankey, lâche-là.

Rose sursauta et frankey se mis à rire. Je serra les poings. Frankey laissa Rose et s'approchea de moi. Même à cette distance, je pouvais sentir son haleine d'alcool. Depuis quand il etait ivre le matin? Il allait surement secher les cours.

- Harry va-t-en. Tout va bien. Lança Rose, affolée.

Je regardai Frankey qui souriait. Je lui sauta dessus et lui asséna un bon coup de poing. Il resta saisi une seconde en me regardant, puis essaya de me jeter à terre. Il réussit, mais de peu.

* FIN POINT DE VUE HARRY*

Harry était écrasé contre le mur de pierre de la cage d'escalier. Il était plus faible que d'habitude à cause de ses blessures. Frankey lui asséna un coup à son tour.

- HARRY NON!

Je hurlai. Je me mis à pleurer. Pourquoi Harry n'etait-il pas parti? Il serait dans le trouble à cause de moi. Je me précipita et pris Frankey à la gorge. J'entendis sa respiration siffler. Harry me regarda. Il regarda Frankey.

- Rose lâche-le maintenant.

Tant de haine m'habitait. Mes doigts se resseraient autour de sa peau brûlante.

- ROSE LÂCHE LE! TU VEUX LE TUER? cria Harry.

Je lâchai son cou. Oui, je voulais le tuer. De mes mains. Mais je ne pouvais pas. Frankey se leva, le souffle court. Il me regarda d'un oeil furieux puis poussa la porte. Je regarda Harry. Il était toujours par terre. Il se releva avec peine. Je sautai vers lui.

- Harry tu vas bien? Tu as mal?

Il me repoussa et grimaça.

- Toi plutot, quest-ce qu'il te voulait? Demanda-t-il en se frottant la mâchoire.

- Rien. Il voulait que je me méfie de toi. Repondit-je. Mais tu n'aurais pas du intervenir. Tu n'as pas vu ce qu'il t'a fait! Renchérit-je.

Harry me pris dans ses bras. Je m'y lovai et il m'embrassa tendrement. Je repondit à son baiser et plusieurs pensionnaires passèrent en nous lançeant des regards intrigués. Je m'en foutait. J'ouvris les yeux et regardai Harry. Il était beau, les cheveux un peu en bataille après l'incident de tantôt. Je souris puis nous nous rendîmes à la cafétéria ma main dans la sienne. Je m'assit à ses cotés, de l'autre côté de la table. Jim arriva.

- Rose, c'est ma place! Dit-il, feignant d'être vexé.

- Et bien maintenant tu manges à coté de Andy, fit simplement Harry.

- Heidi, dit cette dernière, exasperée.

Cathy, Jim et Heidi nous regardèrent perplexes. Je voyait dans leur visage qu'ils ne comprenaient pas. J'éclata de rire. Harry me pris par la main, me regarda et me chuchota à l'oreille;

- Rose... Veut-tu être ma petite amie?

Je le regardai, surprise, puis fit un signe de tête. Ma décision s'était prise rapidement. Harry, heureux, laissa paraître ses dents parfaitements alignées dans un magnifique sourire.

- Heum.. Rose et moi sortons à présent ensemble!!!

Cathy et Jim avaient la bouche ronde comme un poisson, tandis qu'Heidi souris et dit:

- cool! C'est ce qu'on attendait, Cath et moi!

Je rougis et baissai les yeux au sol.

À la fin de la journée, j'etais épuisée. J'avais eu plusieurs examens et différents contrôles de mi-année, aussi je décidai de rentrer directement dans ma chambre. Au bout de quelques minutes, on frappa à ma porte. Je me levai et allai ouvrir. Une dame dans la trentaine au sourire chaleureux me salua et demanda à entrer. J'acceptai, méfiante. Elle referma la porte derrière elle et son revard devint soudain serieux.

- mademoiselle Hatcher. Je suis la psychologue du Lycée. Je viens pour vous dire que votre père est décédé dans la nuit du 25 au 26 janvier.

Je la regardai. Elle s'attendait à ce que je m'écroule dans ses bras, en pleurant et en hurlant. Mais rien. Je la remerciai puis sortit. Elle me fit le discours naturel, que je pouvais en parler avec elle, etc. Je lui fit un signe de tête affirmatif et la saluai. Je tournai les talons et sortis prendre l'air. Alors comme ça j'étais orpheline. Tant pis. J'étais majeure, je ne voyais pas le problème. Je decida d'aller derrière le batiment C. J'eus un mouvement de recul. C'etait totalement idiot, mais j'avais peur de trouver encore Harry, la, inconscient. Je secouais la tête et retournai au dortoir. Harry m'attendais dans le salon, qui se trouvait juste devant ma chambre. J'arrivai devant lui et lui fis un rapide baiser.

- Rose, tu veux sortir, ce soir?

J'acceptai. Ça me changerai les idées de mon père. Ce salaud. Je brossai rapidement mes cheveux sur mon dos et enfilai rapidement une robe crême a bretelles tout à fait magnifique que Heidi m'avait prêté. J'enfilai un collier de faux diamants, celui de Heidi encore et me maquillai légerement. Je pris une veste chaude coordonée avec mes ballerines noires et je retrouvai Harry cinq minutes plus tard devant le dortoir. Il était magnifique. Il portait un pantalon noir et une chemise ajustée, le tout avec un noeud papillon gris foncé. Il avait les mains dans ses poches, et passa une main dans ses cheveux quand il me vit.

- Tu es epoustouflante, murmura-t-il.

*POINT DE VUE HARRY*

Rose etait magnifique. Je l'embrassai avant de la faire monter dans ma voiture couleur champagne. Elle fut étonnée de savoir que j'avais mon permis. Je conduisis et sortis du centre-ville pour prendre l'autoroute.

- c'est loin? Demanda-t-elle.

- Pas trop. La ville voisine, repondit-je.

Je m'engagea bientôt dans une allée asphaltée et me stationnai. La demeure était toujours aussi proprette, le gazon bien coupé et les bosquets de fleurs biens entretenus. J'offris ma main à Rose, qui la pris, incertaine.

- c'est un ami à moi, dit-je pour la rassurer. Il organise des bals champêtres toutes les semaines.

Nous entrâmes. Je saluai les gens que je connaissais de vue et allai sur la piste de danse avec ma Rose. Nous dansâmes un moment. Puis je vis qu'elle regardait les gens autour de nous. Ils étaient tous richement parés, mais de tous je trouvais que Rose était la plus belle.

* FIN POINT DE VUE HARRY *

J'étais bien dans les bras d'Harry, pourtant je ne me sentais pas a ma place. Tous ces gens portaient des robes digne de contes de fées et des bijous d'une telle fortune que j'aurais pu payer toutes mes etudes lycéennes et universitaires avec la valeur de l'un d'eux. Harry du remarquer mon trouble car il me chuchota à l'oreille;

- Et si on allait au ciné?

Je le regardai. Je lui souris et nous repriment la route quelques minutes plus tard. Nous allâmes voir un film d'action, un que j'avais choisi. Il paraissait étonné que j'ai des goûts cinématographiques plus masculins que la moyenne. Pendant le film, je me blottis contre lui. Son torse était chaud et je sentais son coeur battre de façon régulière. Il me carressa doucement les cheveux.

A la fin, avec un regard malicieux, il me proposa de louer un motel pour la nuit. Je lui rappelai avec une boule dans la gorge que je n'avais que 5 dollars. Il me prit par la taille et en se rendant à la voiture, m'expliqua que son père avait une grosse compagnie. Il n'y verrait aucune différence dans son budget. Dans la voiture, Harry me raconta un peu sur sa famille. Il avait une soeur, Gemma. Je m'entendrais très bien avec elle, à ce qu'il paraît. Sa mère et son père vivaient ensemble à Wolverhampton, et il etait en pensionnat car c'etait plus facile pour l'horaire de sa famille.
Je me surpris à le trouver chanceux d'avoir une belle famille. Je chassai cette idée de ma tête.

 

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...