Love for Eternity

Rose Hatcher mène une vie un peu difficile, Avec un père qui la bat, une mère indifférente, Rose doit se battre pour réaliser son rêve: terminer ses études.. cependant, la rencontre de Harry, le beau frisé, changera un peu ses plans... à jamais.

14Likes
0Comments
1070Views
AA

2. A day like other

~~Une sonnerie agacante me tirai du sommeil ce matin-là. Le téléphone que mon père laissait sonner, trop bourré pour aller repondre. Ma mère etait partie tôt ce matin, comme tout les jours en fait. Je priai pour que le telephone cesse de sonner, pourtant la sonnerie retentit encore et toujours. Je finit par me lever avec difficulté, les yeux embrumés par la fatigue. Je longeai lourdement le couloir et arrivai dans la cuisine. Le telephone mural se dressait à coté du four, tout vieux et jauni. Je le decrochai et repondi.

- oui?

- je pourrais parler à monsieur John Hatcher, je vous prie? Demande une voix féminine douce.

- il... N'est pas en mesure de repondre.

- bien. Vous lui direz de rappeller L'hopital Carter. Le plus vite.

Et la femme raccrocha. Elle m'avait reveillée pour seulement ça. Ça devait être un rappel de rendez-vous ou d'autre chose insinifiente dans ce genre.

Vers 17h, je pris une rapide douche puis m'habillai avant de prendre un bol de porridge rapidement. Je nouai mes cheveux blonds clairs en une queue-de-cheval à la va-vite et sortie en refermant la porte derrière moi. Je devalai les escaliers de notre immeuble, pressée de quitter l'odeur âcre de celui-ci. Arrivée en bas, je me rendis à l'arrêt d'autobus au coin de la rue et attrapa de peu ce dernier. Je sorti mon iphone de mon sac et enfila mes ecouteurs. Je descendis quelques rues plus loins et arrivai dans la ruelle entre la rue Calais et Merridgeton. Là m'attendais les trois garçons. Le premier s'avança.
 

- hé! En retard, la petite!!-

- désolée, James. J'ai fait comme j'ai pu. Je repondis, embêtée.

Les deux autres ricanèrent. La noirceur commenca à tomber. Le deuxième des trois mecs s'approcha.

-Alors chérie, tu nous offres quoi ce soir?

- moi je voudrais bien que tu m'en fasse une petite heure... Pour 20 euros, on est d'accord, repondit le dernier, plus costaud que les autres.

Je n'avais pas le choix. Mon père ne voyait pas l'ambition aue j'aille aux études, et ma mère n'avait qu'un maigre revenu. Je devais donc payer la majeure partie de mes etudes moi-même en faisant ce sale boulot pour rentrer au Lycée à l'automne. J'acceptai. Je me dégoutait de passer encore une autre soirée comme ça, alors que les filles de mon âge sortaient en boîtes avec leurs copines. Frankey m'entraîna dans son appartement, et je lui fit un travail. Il demanda au bout d'un moment;

-Allez, encore un peu.

Je déglutis.

-heu... Non, notre entente etait claire.

-allez, fit-il d'une voix mielleuse, 5 euros de plus.

-Non

Je ne vis pas venir le poing qui me percutta la mâchoire. Je mis ma main sur ma joue. Je pris mes affaires et sorti de chez lui en courant. Je ne serais pas payée. Puisque il était tard et que plus un bus ne passait à cette heure, je dus rentrer à pieds. Les soirées rafraichissaient, nous étions fin août. J'allais commencer bientôt ma première année de Lycée et il me manquait encore de l'argent.

Je ne voyais qu'une solution.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...