Game.

Jade est une élève modèle. Elle a sauté deux classes, n'a jamais eu de petit ami. Elle a toujours été seule. Seule jusqu'à lui.
Louis est un "populaire". Il a redoublé, il enchaine les conquêtes, les coups d'un soir. Il a toujours été entourer. Entouré jusqu'à elle.
Ils vont découvrir l'amour ensemble. Un jeu, un joueur, un jouet. Qui rigolera? Qui pleurera? Qui gagnera?

24Likes
3Comments
1572Views
AA

1. How it all started.

Le réveil sonne. Mes yeux sont déjà ouverts. Ils ne se sont pas fermés de la nuit. Stresser est mon actuel état. Je suis allongée sur le dos, la couverture déposer sur mon corps. Mes mains sont liées et déposer en-dessous de ma poitrine. Mes yeux fixent le plafond. Les bippements de mon radio-réveil résonne dans la pièce. Je défais mes doigts, tends mon bras. Mon index presse un bouton faisant cesser les sons stridents émis par le réveil. Je m'assieds dans mon lit. Mes jambes glissent sur le côté et mes pieds atterrissent dans mes chaussons. Je frotte habilement mes yeux à l'aide de mes mains. Mes volets ne filtrent pas totalement la luminosité émise par le soleil.

Je sors de ma chambre. Aucuns bruits ne se fait entendre. Je suis seule. C'est habituel. Je m'avance vers les escaliers. Je les descend. J'arrive dans la cuisine. J'ouvre le placard à bol et sort le mien. Mon prénom y est inscrit. Je le dépose sur le plan de travail, qui se situe au milieu de la pièce. J'attrape le lait et mes céréales. Je mélange tout dans mon bol et prends une cuillère. Je range ce que j'ai sortis quelques instants plutôt. Mon bol en main, je me dirige vers le salon. J'allume la télé et m'installe dans mon canapé.

Pendant que je visionne ce qui passe à la télévision, j'avale, tranquillement, le contenu de mon bol. J'éteins la télévision, pars déposer mon bol dans l'évier. Je monte dans ma chambre pour me préparer. J'ouvre les volets pour illuminer ma chambre. Je me place devant mon armoire et ouvre les portes. Je me mets à la recherche de vêtements. J'en sors une marinière et un skinny noir. Je regarde par la fenêtre et voit le soleil dominer Doncaster, ce qui est plutôt rare. Un blazer devrait me suffir. Je me mets juste du mascara. Je brosse mes cheveux. Je me parfume.

Je regarde l'heure. Sept heures passés de vingt-trois minutes. Je saisis mon sac par sa anse. Je le fais virer sur mon épaule droite. Je vais devant mon miroir et me regarde. Je souffle un long moment. J'essaie de m'ôter le stress qui a pris possession de mon corps. Je descend au rez-de-chaussé. Je passe la porte d'entrée et la ferme à clefs. Je me retourne et regarde ce qui se déroule sous mes yeux. Le chant des oiseaux parvient jusqu'à mes oreilles. Le soleil peine à se lever. Je prends une grande bouffée d'air et descend le perron. Je commence à marcher sur le trottoir. Je prends la direction de l'arrêt de bus.

Je suis à quelques mètres de l'arrêt et j'entends déjà les rires des personnes attendants le bus. Je me mets à l'écart et me perd dans mes pensées. Je suis rapidement sortit de ces dernières, par l'arrivée du bus. Je tourne la tête et observe. Tout le monde se précipite à l'intérieur pour obtenir les meilleures places. J'attends patiemment mon tour. Je monte et prends place au premier rang. L'agitation domine l'ambiance du bus. Les protagonistes semblent bien se connaître. Moi, je suis seule, au premier rang, la tête contre la vitre, avec, comme seule amie, la solitude. Le trajet fut bref. J'attends que le bus soit vide pour manifester ma présence.

Mon pied se dépose dans la cours de mon nouveau lycée. Mon corps, entraîné par le mouvement de mes pieds, dépasse la grille. Je regarde au alentour. Les élèves sont avec leurs amis. Le lycée, quant à lui, est gigantesque. J'entends des rires. Je regarde autour de moi. Un groupe de fille me pointe du doigt et s'esclaffe. Je regarde ma tenue. Elle est bien en place. Je ne porte pas plus attention à leurs rigolades. Mon regard se reconcentre sur les alentours. Les bâtiments sont dans les tons crèmes. À chaque endroit où les murs se rencontrent, des pierres se laissent distinguées. Je suis plongée au plus profond de mes pensées lorsque je me fais bousculé. Je ne proteste pas. Mon seul réflexe est d'incliner ma tête vers le sol.

-Eh ! Regardez les mecs !

Mes pieds se décalent sur le côté. Je commence à marcher vers les bâtiments. Mes jambes flageolent. Je me heurte à quelqu'un.

-Où tu vas poupée ?

-Attends, qu'on s'amuse un peu !

Je ne rétorque rien. La peur inonde mes veines. Un blocage se crée dans mon ventre.

-Laissez la.

Mes lèvres étouffent un « merci ». J'hésite à relever la tête. Je m'y oblige. Un jeune homme roux se tient face à moi. Ses yeux sont d'un magnifique verts.

-Besoin de quelque chose?

Je fais un signe négatif de la tête et part vers les bâtiments. Je rentre à l'intérieur. Des panneaux fléchés sont face à moi. Je lis les indications. Un panneau nommé « Secrétariat » m'indique la droite. J'arpente les longs couloirs et arrive dans un petit hall. Des chaises sont installées contre le mur. Je regarde les inscriptions des portes et toque à celle intituler « Directeur ». Une voix grave énonce un « Oui ». J'ouvre timidement la porte.

-Bonjour, je suis...

-Oui, je sais qui tu es, je t'attendais. Assis toi.

Il me tend quelques papiers. Des noms de famille sont inscrits sur un, des matières sur un autre.

-Alors, là c'est ton emploi du temps, ici, les noms de tes professeurs et encadrants scolaires. Ensuite, se sont des formalités que tes parents devront signer.

-Je n'ai pas de père.

-Ta mère m'en avait parlé quand elle est venue t'inscrire.

Je valide ce qu'il vient de déclarer.

-Je vais te faire visiter les lieux et je te mènerais jusqu'à ta classe.

Il se lève pendant que je range les papiers dans mon sac. Je me lève aussi et nous nous avançons vers la porte. Il me laisse passer, puis sort. Il me fait visiter les lieux. Les salles de sciences, d'arts et quelques autres pièces dont je ne pense pas faire usage.

Il s'arrête devant une salle. Il toque. Une voie féminine nous accorde le droit d'entrée. Les élèves se lèvent de leurs chaises en signe de politesse.

-Bonjour. Asseyez-vous. À partir d'aujourd'hui, votre classe contient une élève de plus. Bonne journée.

Il sort de la salle.

-Installe toi où tu veux.

Je m'avance et m'installe à une table vide, au premier rang. Je m'assied et sors mes affaires que je range proprement sur le bureau.

-Pourrais-tu te présenter ?

Je me lève de ma chaise. Je tourne le dos à toute la classe. Ma voix hésite à sortir mais je l'oblige.

-Je m'appelle Jade Dawkins, j'ai seize ans et je viens d'Ottawa au Canada.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...