OPFHS Tome 2


2Likes
0Comments
131Views
AA

3. La Vérité sur Freed

Chapitre 17: La Vérité sur Freed

----

Gaïa, entouré d'énergie rouge, faisait face a Buster, entouré lui d'énergie bleue.

Gaïa: Que le meilleur gagne...

Buster: Et que le plus faible meurt!

Ankoku déplaça ses pattes et se plaça de manière a pouvoir charger en direction de Buster a n'importe quel moment. Gaia colla ses 2 lances qui fusionnèrent! Il s'écria:

Gaïa: "A travers l'horizon vous êtes visibles. Vous qui surplombez même les forêts, qui êtes présents depuis le commencement du monde et a qui rien ne résiste. J'en fait appel a votre force. Que le géant de roche écoute mon appel et transmettent son invincibilité dans cette arme". Empalement par le Sommet de la Montagne!

La lance tourbillonna. La terre alentour vint de coller tout autour de la lance. Lorsque elle s'arrêta, la volume de la lance avait sextuplé!!! On aurait dit que Gaïa tenait sans ses mains... Une montagne avec laquelle il s'apprêtait a transpercer Buster! Ce dernier plaça ses 2 lames devant lui.

Buster: La Destruction par la Rage!

Les 2 lames s'entourèrent d'une masse plus importante d'énergie et vibrèrent. L'énergie devint noir. Soudain, les lames et l'armure de Buster devinrent noirs!!! Une aura maléfique s'en dégageait!

Buster: Je ne peux pas retenir mes lames plus longtemps. Peu importe le survivant, adieu Gaïa.

Gaïa: Nous nous reverrons.

Les 2 hommes se précipitèrent l'un sur l'autre. D'un côté l'homme supportant la lance devenu montagne monté sur son cheval, et de l'autres l'homme aux 2 lames entouré de l'aura maléfique qui a fusionné avec l'arme. Ils se rapprochaient dangereusement l'un de l'autre. Lorsque la lance de pierres et les lames allèrent se croiser, 2 ombres apparurent au dessus de leurs têtes, et... Gaia et Buster furent tous 2 transpercés par un sabre!! Ils s'effondrèrent avant d'avoir pût terminer leur face à face. L'attaque respective contenant les dernières forces de chacun s'évanouirent...

???: Quelle joli duel, vraiment! Dommage que vous n'ayez pas le chance de le terminer.

Un homme marcha dans leur direction. Les hommes qui avaient plantés les sabres avaient disparus. Gaïa et Buster se redressèrent et...

Gaïa: Général... Gorz... Pourquoi?

Effectivement, l'homme au manteau sombre et aux cheveux rouges qui marchait dans leur direction était bien l'ex Second Général de l'Armée Elfique parti accompagner Freed. Tout comme Gaïa.

Gaïa: Pourquoi?.. Pourquoi avoir fait ça?..

Gorz s'arrêta devant Gaïa.

Gorz: Pourquoi? Mais parcequ'on me l'a demandé par-dis.

Gaïa: Qui?..

Gorz: A votre avis Général Gaïa. Je n'obéis comme vous qu'à une seule personne. Il s'agit du Général Freed bien sur.

Gaïa était abasourdis.

Gaïa: Cessez de vous moquer de moi. Vous savez aussi bien que moi que le Général Freed ne ferait jamais ça, et sûrement pas à moi qui le sert depuis des années.

Gorz: Oh, alors vous ne vous étiez rendu compte de rien?

Buster ne parlait pas mais écoutait d'une oreille attentive.

Gorz: C'est vrai que votre discoure de tout à l'heure était très beau, mais bon... Dans ma grande bonté je vais vous dire la vérité sur vous ainsi que le Général Freed. Comment faire simple... Voilà. Vous êtes un pion que le Général gardait en réserve.

Gaïa ne croyait pas un mot de ce que disait Gorz.

Gorz: Vous aviez dit à votre adversaire que le Général Freed vous avait trouvé lorsque vous reveniez a votre village. En réalité il vous attendait. Vous aviez dit qu'il soignait un paysan. Il aspirait ses dernières réserves d'énergie vital. Il s'est toujours opposés a ce massacre perpétré par le roi Valonloyal? Il à été l'organisateur de cet assaut et personne, pas même son Général a l'époque, n'en a jamais rien sut. Il vous a amadoué en vous parlant d'un monde de paix et de justice qu'il voulait créer. Vous étiez obligé d'y croire, c'est là tout son génie! Pendant plus de la moitié de votre vie vous avez servi de pion Général Gaïa. Vous allez mourir dans la honte et le déshonneur. Si le Général Freed m'a envoyé vous tuer aujourd'hui c'est parceque nous n'avons plus besoin de vous. Enfin c'est arrivé plus tôt que prévu, je devais vous tuer quelques jours avant que nous n'atteignions notre objectifs. En parlant des objectifs, pouvez-vous me dire quelle sont- ils, vous qui suivez le général depuis tant d'années?

Gaia ne dit rien.

Gorz: Vous voyez? Vous ne savez rien. Vous nous avez toujours suivi comme un petit pion et faisant ce qu'on lui dit. "Créer un monde de paix et de justice". Je n'arrives pas a croire que vous ayez pût penser ça... Et en plus perdre contre ce pauvre humains. Enfin c'est vrai que vous n'aviez pas été avantagés. Vous n'avez pas trouvé étrange que vos forces vous abandonnaient petit à petit? Que vous ne puissiez pas utiliser "l'armure d'Or Sacrée"? Et bien ce n'était pas votre adversaire mais bel et bien nous qui vous avons empoisonnés.

Buster n'en revenait pas. Son adversaire en pleine possession de ses moyens serait donc encore plus puissant et posséderait un autre niveau de transformation?

Gorz: Vous n'y avez vu que du feu, maintenant que vous connaissez la vérité, vous n'avez plus qu'à mourir. Avec l'humaine bien sur.

Gorz dégaina son gigantesque sabre qu'il dirigea vers Gaïa. Il n'avait pas dit un mot. Son visage était vide de toute expression.

Gorz: A bientôt Général Gaïa.

Gorz abattit son sabre, quand soudain, une lame d'or courbe se plaça entre l'épée et le corps de Gaïa. Gorz leva la tête et... Il vit le Général Knirage. Il avait protégé Gaïa avec sa faux!

Gorz: Tiens donc, mais c'est ce cher Général Knirage! Ça fait quelques temps que l'on ne s'est pas revu, comment allez vous?

Knirage déplaça sa faux de façon à repousser Gorz. Ce dernier dit contraint de reculer.

Knirage: Maintenant je comprends tout. Je me disais bien que ce pauvre gosse de Gaïa avait été embobiné. Je n'arrives pas a croire que Freed ai fait ça, mais il n'est plus celui que j'ai connu...

Gorz: Il n'a jamais été celui que vous croyez connaître. Il avait pour ambition de faire ce coup d'état depuis le début. Vous l'avez d'ailleurs bien aidé Général Knirage, nous vous en somme reconnaissant. A présent je vous demanderais de me laisser passer, j'ai 2 hommes à achever.

Knirage: Et si je refuses?

Gorz: Et bien je vous tuerais avec, "jamais 2 sans 3".

Knirage: Vous croyez en avoir les compétences, ex Général Gorz?

Gorz: Dois-je vois rappeller que vous êtes le 10eme Général alors que j'étais le second?

Knirage: Ça ne répond pas à ma question.

Gorz: Vous savez, vous êtes la seule personne que craint le Général Freed. Je penses que lui apporter votre tête lui fera plaisir.

Knirage: Je suis d'ailleurs en chemin pour lui rendre visite. Je vais ramener ton cadavre avec moi, il sera content de te revoir.

Gorz leva son épée et Knirage sa faux. Soudain, les 2 hommes disparurent!! On entendait le bruit de choc entre métaux et on voyait des étincelles apparaître au milieu de rien, dans les airs. Les 2 hommes se déplaçaient avec une vitesse trop rapide pour l'œil humain! Soudain, Knirage ralentit, et... Gorz le trancha en 2!! Mais le corps devint du sable. Gorz se retrouva attaché par des chaînes sur un mur!

Gorz: Qu'est ce que...

Soudain, une pluie d'épées fusèrent en sa direction et se plantèrent en lui!!

Gorz: Aaaaaahhhhhh!

Soudain, les épées disparurent. Il n'y avait aucunes traces sur le corps de Gorz!!!

Knirage: Le cerveau est la plus puissante des armes. Mais lorsque l'ennemi en prend le contrôle, il devient le plus grand des points faibles.

Gorz, en sueur, leva la tête.

Gorz: Une illusion?

Knirage: C'est bien plus qu'une illusion.

Knirage avança sa faux.

Knirage: Mais ta mort, elle, sera bien réelle!

Knirage trancha le cou de Gorz!! Le corps tomba au sol, tranché. Mais il se transforma, puis disparut.

Buster et Gaïa avait bien vu ceci.

Buster: Qu'est ce qui c'est passé? Ou se trouve l'homme au manteau noir?

Knirage: Ce n'était pas lui. C'était un Tōken. C'est le pouvoir de Gorz. Ce sont des créatures qu'il crée et qui peuvent prendre la forme de d'autres personnes ainsi que leurs forces. Gorz les contrôlent, mais je ne sais pas comment il les crées ou les transformes. En tout cas, mon adversaire était un Tōken qui avait son apparence.

Gaia semblait toujours tétanisé. Il n'avait pas bougé.

Knirage: Je vais vous renvoyer au camp de la résistance. Vous vous y ferez soigner tous les 2.

Knirage claqua des doigts. Une jeune femme apparu.

Knirage: Rentres au camp avec eux et expliquent aux Généraux ce que tu as entendus.

???: Et vous Général Knirage?

Knirage: Je me débrouillerais seul.

Knirage tourna le dos et continua son chemin en direction du repaire de Freed.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...