Tu as imaginé avoir une chance avec moi ?

Attention : Pour les fans de Team Fortress 2. Spy BLU n'arrive pas à se remettre de la mort prématurée de son jeune coéquipier Scout. Il décide de se venger du tueur, Sniper RED, en l'attaquant par les sentiments. Un plan qui lui fera prendre de grands risques. Fanfiction disponible sur Fanfiction.net dans la rubrique > games > Team Fortress 2 Image de couverture by Byornien artiste sur Deviantart ajout de quelques modifications par moi mais tous droits lui revient.

2Likes
0Comments
113Views
AA

1. La vengeance est en marche.

1 - La vengeance est en marche.

 

 

« Une journée de plus sans toi, je sais que l'on m'avait dit de ne jamais trop s'attacher à un coéquipier, puisque de toute façon nos jours sont comptés. Mais je n'ai pas pu m'en empêcher. Tu n'as rien à te reprocher, tu as fais ton devoir en temps que Scout BLU. Tu t'es battu pour la survie comme nous tous réunis. Malheureusement il a fallu que nous te perdions dans une bataille contre les RED, c'est toujours ce même refrain qui nous affecte tous. J'ai honte de passer pour un hypersensible devant les autres mais j'avais besoin de le dire maintenant que tu es parti, parmi tous les enterrements auxquels j'ai du assister à cause de cette sale équipe de RED, tu es celui qui me manqueras le plus. Adieu. »

C'était avec une gorge nouée que Spy s'éloigna du cercueil de son ami. Les mains jointes, la tête baissée vers ses mocassins qui s'enfonçaient dans l'herbe humide et boueuse du cimetière, il regagna sa place dans le rang devant la tombe. Spy avait toujours considéré Scout comme un très bon coéquipier, chacun avait sauvé la vie de l'autre plusieurs fois. Dans cet univers de combat à mort, où les personnes étaient considérées comme des objets à remplacer aussitôt cassés, une règle d'or était imposée : ne jamais se rapprocher d'un camarade. Les sentiments étaient bannis du jeu. Seulement cette fois-ci, Spy s'était noué une relation de grande camaraderie avec Scout. Et quand celui-ci eut quitté le monde des vivants, il fut profondément attristé. Mais c'était de sa faute. Il l'avait bien cherché, on l'avait prévenu. Ce raisonnement dur était l'antidépresseur de ces mercenaires. Quand le cercueil fut ensevelit sous terre, le reste de l'équipe quitta l'endroit insalubre et mal entretenu. Spy fut le dernier rentré à la base et lorsqu'il s'assit sur le banc collectif des vestiaires, c'est un Médic à la mine consolante qui vint se poser près de lui.

« Tu sais, nous sommes tous triste du départ de Scout, je pense que c'était le meilleur que nous avions pu avoir. Mais malheureusement il faut se dire que c'était un Scout parmi tant d'autre. » Essaya de déclarer Médic.

- J'aurai pu le sauver, si j'avais pu poignarder ce fichu Sniper avant qu'il vise la tête de Scout... » Avoua Spy d'une voix enrouée.

- Nous aurions pu tous essayer de le faire, mais le destin en a décidé autrement. Nous sommes réunis avec un point commun, nous voulons la mort de l'équipe adverse.

- Non. Notre point commun à tous c'est de vouloir quitter ce jeu de fous. Nous cherchons tous à survivre, c'est ça qui nous lie, et notre solidarité... rajouta Spy

- Ne pense plus à lui. Va, demain nous recommençons à nous battre tu devrais te reposer.

- Quel jeu allons-nous faire demain ?

- Roi de la colline. »

Médic tapota doucement l'épaule de son coéquipier avant de retourner à son casier, laissant l'espion dans sa dure réflexion. Demain il allait se battre de nouveau contre une équipe tout aussi enragée que la sienne. La lutte d'aujourd'hui avait tué une personne qu'il lui était chère tant dis que de l'autre côté, aucune perte n'avait été occasionnée. Spy serra les poings, il était remonté, il haïssait les RED, ce n'était pas dans son habitude de laisser des survivants de l'autre côté de « l'arène ». Mais ce jour-ci leur équipe devait sûrement être plus affaiblie que d'habitude. Alors que tout le monde avait quitté le vestiaire, Spy n'avait pas bougé. Seul, dans un endroit où il ne restait plus qu'une petite lumière au-dessus de lui pour éclairer la pièce, il se creusait les méninges. Il désirait se venger à un point tellement fort qu'il vidait à une vitesse folle son paquet de cigarette. Puis à la dernière cigarette, à la dernière cendre qui tomba au sol, il trouva sa solution. Un rictus des plus mauvais s'afficha sur son visage cagoulé. Il se leva enfin du banc placé près des casiers, traversa le vestiaire et éteignit la dernière lumière de la salle. Il alla rejoindre sa chambre et pendant toute la nuit il pensa à son plan qu'il avait soigneusement réfléchis pour se venger des RED.

Le lendemain il s'était levé, s'était préparé et attendait dans le vestiaire le reste de son équipe. Quand ils vinrent le rejoindre, ils furent suivis du nouvel arrivant qui était venu remplacer Scout. Le nouveau était qualifié comme un sprinter d'élite, la direction l'avait bien choisi celui-là, du moins pour ses compétences. Ce Scout salua d'une main l'équipe avec un grand sourire. Un peu plus loin, Spy le regardait d'un air dédaigneux en coinçant sa cigarette entre ses lèvres, un de ses sourcils arqués. Il ne prit pas la peine de répondre au jeune il s'en contrefichait, ce n'était pas le même qu'avant peu importe les compétences. Alors il quitta la pièce en jetant sa cigarette au pied du Scout. Celui-ci la suivit du regard avant de lever les yeux vers le Spy qui claqua la porte derrière lui : quel accueil chaleureux. Engineer posa sa main sur l'épaule du sprinter et poussa un rire gêné.

« Ne t'inquiète pas, c'est un Spy c'est dans son habitude d'être distant avec les autres. » Ajouta-t-il.

« J'avais un Spy dans mon ancienne équipe, il n'était pas comme ça... répondit Scout

Un sourire crispé était coincé sur le visage d'Engi' puis il trouva une combine aussitôt en levant les épaules :

- Boh ! Il devait être une exception ! » Déclara-t-il.

Scout haussa les épaules à son tour et alla ranger ses affaires dans son nouveau casier : l'ancien du précédent Scout. Engineer, quant à lui, se dirigea vers Médic et lui conseilla d'aller parler à Spy, une fois de plus. Le médecin acquiesça et rejoignit l'espion dans l'autre salle. Celui-ci fumait (comme à son habitude) appuyé sur le mur près de quelques caisses de ravitaillement. Lorsqu'il vit Médic rentrer, il fronça les sourcils et lâcha toute la fumée qu'il venait d'aspirer.

« Je ne compte pas m'excuser. » Commença-t-il.

« Mais tu aurais pus faire un effort.

- Et je ne compte pas non plus lui parler, je ne vais pas faire la même erreur.

- Tu prends ça beaucoup trop au sérieux, je ne te demande pas de devenir ami avec lui ! Mais lui dire bonjour, ça ne t'aurait pas tué.

- Je préfère prendre des précautions. » Nargua l'espion

« Arrête, on dirait un enfant, au moins le féliciter pour son arrivée pou-...

- Le féliciter pour quoi ?! Pour lui dire : Félicitation ! Tu es venu ici pour crever ! » Coupa sèchement Spy.

Et voilà qu'il était énervé, il jeta sa cigarette au sol et l'écrasa violemment d'un coup de talon avant de croiser les bras et fixer amèrement Médic, attendant une réponse de sa part. Le médecin, lui, était dépassé du comportement de son confrère il se faisait passer pour un docteur à toute épreuve, mais il l'aimait bien son espion BLU. Lorsqu'il avait vu la mort de Scout, il n'avait pensé qu'à Spy. Il avait deviné que cela lui avait fait du mal, et à son tour il souffrait de l'état de Spy. Médic baissa les yeux, fit demi-tour et inclina doucement la poignée grinçante. La porte entrouverte, il lança son regard au-dessus de son épaule et avant de partir il finit :

« Le jeu commence dans vingt minutes, prépare toi. »

Il sortit, laissant de nouveau Spy seul dans la salle de ravitaillement. Un peu plus tard, une voix dans les haut-parleurs lança un compte à rebours avant le début de l'épreuve. Alors que Spy était toujours appuyé contre des caisses de munitions, Scout entra dans la pièce. L'espion, qui jouait avec le barillet de son revolver, leva les yeux vers le jeune, son regard signifiait simplement : « qu'est ce que tu veux ? »

Scout comprit aussitôt, il se rapprocha de son aîné et lui demanda :

« J'suis pas resté longtemps dans mon ancienne équipe car j'ai du être affecté ici. J'n'ai jamais fait ce jeu du "roi de la colline". T'veux pas m'expliquer les règles ?

- Pourquoi tu demandes pas à quelqu'un d'autre ? Il n'y a pas que moi dans cette équipe. » Répondit Spy

« Ouais j'sais ! Mais si tu me réponds, je saurais si tu peux me piffrer ou pas, t'vois ? » Ajouta Scout

Spy soupira et se sentit obligé de répondre pour éviter des conflits à l'intérieur de l'équipe. Puis il repensa à ce que lui avait dit Médic, il fit donc un effort.

« Pour faire simple, il y a au centre de la carte un point de contrôle que notre équipe doit contrôler pendant trois minutes. Si l'équipe adverse récupère le point de contrôle, nos trois minutes se stoppent et les leurs se mettent en route. Si nous ne récupérons pas le point de contrôle avant les trois minutes, nous avons perdu. » Expliqua Spy en rallumant une cigarette.

« Okay thanks mec ! » Approuva Scout.

Le jeune quitta la pièce et partit préparer ses affaires avant le début du jeu il restait deux minutes. Spy ne put s'empêcher d'afficher un sourire en coin après la réponse du Scout, même s'il se convainquait tout seul qu'il ne pouvait pas l'apprécier. La réponse brève que le nouveau lui avait envoyée lui faisait penser à son ancien camarade, ça l'amusait. Lorsque le compte à rebours déclara les soixante dernières secondes, Spy entra dans le vestiaire pour rejoindre le reste de l'équipe. Il s'approcha de son casier et, à la grande surprise de ses coéquipiers (qui commençaient à s'inquiéter sur son sujet), il chargea son revolver au maximum et prit les devants. Le premier devant la grande porte, il se tourna vers son équipe.

« Aujourd'hui nous ne pouvons pas perdre comme hier, nous allons prendre notre revanche et ne leurs laisser aucune chance !»

3, 2, 1... Ils levèrent leurs poings en l'air et coururent vers le centre du champ de bataille le jeu débutait.

Spy se rendit invisible pour commencer et joua son rôle à la perfection. Après avoir tué l'ingénieur des RED et saboté les deux tourelles qui couvraient le périmètre, Spy revint à la base pour récupérer des munitions et recharger son revolver. Puis il croisa Scout qui fila à toute vitesse à son casier pour boire une canette de soda. Spy se tourna vers le jeune puis il l'appela :

« Hey. Je peux te poser une question ?

Scout s'apprêtait à boire une gorgée lorsqu'il reposa la canette et roula ses yeux vers Spy, intrigué.

- Ouaip' ?

- Tu m'as demandé quelle était la règle de "roi de la colline", mais ta médaille sur ton t-shirt signifie que tu es un bon sprinter. On n'est pas obligé d'avoir un maximum d'expérience pour ça ? » Questionna l'espion

« Ah ! Ça ?! Ouais nan mais c'est la direction j'crois qu'elle s'est gourée ou un truc dans l'genre parce que j'suis arrivé 'y a pas longtemps. M'enfin elle est jolie c'te médaille puis ça dissuade l'équipe adverse ! »

Spy fut déconcerté par ce gamin si insouciant du danger qui régnait ici. Scout avala une lourde gorgée de son soda et partit comme une flèche. Au moins, de cette façon, on pouvait penser qu'il était vraiment un bon sprinter. L'espion s'arrêta sur la canette qui s'était écrasée au sol où avait-il pu se procurer un truc pareil ? Cette boisson décuplait la vitesse de celui qui la buvait. « C'est limite du dopage » pensa Spy.

Dans le ciel le soleil était au plus haut et le combat venait de cesser. Les BLU avaient gagné et aucun ne fut tué. Médic s'assura que tout le monde allait bien et utilisa son médigun pour les blessures de certains. C'était de l'autre côté du champ de bataille que les pertes furent plus importantes. Ce jour-là, pour les RED, un ingénieur, un heavy et un pyromane furent tués dans la lutte. L'équipe BLU devra s'attendre à une lourde revanche de la part de l'équipe adverse. Spy s'en doutait, mais cela ne lui faisait pas peur. Il avait prévu un plan et il comptait l'appliquer quand le moment sera venu. Il savait que c'était Sniper RED qui avait tué son camarade Scout, alors il voulait faire souffrir cette personne principalement. S'il l'avait voulu, il aurait déjà poignardé cet homme depuis longtemps. Mais non, il lui réservait une souffrance morale. Après avoir attaqué son groupe il lui préparait une seconde surprise. Cette soirée là Spy organisa sa propre disparition.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...