Tu as imaginé avoir une chance avec moi ?

Attention : Pour les fans de Team Fortress 2. Spy BLU n'arrive pas à se remettre de la mort prématurée de son jeune coéquipier Scout. Il décide de se venger du tueur, Sniper RED, en l'attaquant par les sentiments. Un plan qui lui fera prendre de grands risques. Fanfiction disponible sur Fanfiction.net dans la rubrique > games > Team Fortress 2 Image de couverture by Byornien artiste sur Deviantart ajout de quelques modifications par moi mais tous droits lui revient.

2Likes
0Comments
113Views
AA

3. De bons amis

3 - De bons amis

 

 

Cela faisait dix minutes que Sniper tournait en rond dans le rayon lingerie pour femme. Le pauvre. Il lui fallait des vêtements pour cette jeune femme, mais il avait oublié un détail : lui demander ses mesures !

« J'connais même pas sa taille de bonnet en plus ! Pensa-t-il à voix haute »

Une dame à côté de lui ne put s'empêcher de faire un écart et partir en laissant échapper un « ces mercenaires... » dans un soupir. Une autre se mit à rigoler devant la scène, puis elle s'approcha de lui.

« Vous avez l'air embêté, peut-être puis-je vous aider? » Demanda-t-elle poliment.

Sniper se tourna vers la voix qui était derrière lui. Une petite femme aux cheveux bouclés ébène et aux yeux noisette le fixait. Elle était vraiment mignonne, son visage doté d'un charme incroyable. Il fit un sourire en coin et gratta ses cheveux sous son chapeau.

« Eh bien, j'avoue être pas mal embêté...

- Vous comptez offrir des sous-vêtements n'est-ce pas ?

- Oui c'est à peu près ça, comment vous avez d'viné ?

- Je sais pas... Vous comptez les porter ? »

Sniper se sentit bête sur le coup et ne put s'empêcher de rigoler avec la charmante demoiselle. Puis il reprit son calme et lui demanda en quoi elle pouvait bien l'aider. La jeune femme le questionna sur la taille de son amie, son style vestimentaires et d'autres petits détails sur ses formes. Sniper était écarlate, balbutiant des mots presque incompréhensibles. Cela le gênait de parler du corps d'une femme qu'il ne connaissait pas encore il avait l'impression de passer pour un pervers. La petite brunette remarqua l'embarras du mercenaire, ce qu'elle trouva plutôt amusant. Elle posa sa main sur son épaule et lui sourit de manière rassurante.

« Ne vous en faite pas, je pense avoir trouvé ce qu'il vous faut ! »

Elle prit des ensembles de sous-vêtements et les tendit à Sniper, puis elle s'éclipsa aussi rapidement qu'elle avait proposé son aide au RED. Il l'a remercia d'un vif signe de main, puis il déposa les vêtements dans le panier qu'il avait laissé à côté de lui. Il finit ses courses et quitta le magasin avec un large sac plastique débordant d'affaires en tout genre : lingerie, t-shirt, jupe, short, robe, brosse à dent, peigne, gant de toilette, la totale ! Il avait soigneusement pensé à tout.

Sniper se dirigeait maintenant vers un grand bâtiment sombre. La bâtisse avait sans doute fait son temps, ayant très mal vieilli. Devant la grande porte de garage rouillée se trouvait un garde. Il avait le même accoutrement que ceux qui avaient poursuivi Spy dans l'après-midi. Le RED le salua et l'agent le laissa passer. Il pénétra dans un grand hall où deux rangées de camions se faisaient face. Elles dessinaient un couloir que le mercenaire emprunta jusqu'à une porte en fer.

La porte grinça lorsqu'il la poussa le bruit fit venir un petit groupe de gardes dans sa direction. L'escouade avait l'air enjoué de retrouver le mercenaire, cet accueil contraire à celui qu'ils avaient réservé à Spy dans l'après-midi.

« Salut mon grand ! » S'exclama un de la bande. « On a préparé les caisses de ravitaillements que tu nous avais demandées !

- Merci les gars, c'est sympa d'votre part !

- C'est notre travail, voyons. » Déclara un second soldat. « Mais dit moi... C'est quoi ce sac remplit d'affaires féminines ? T'as une petite copine ?

- Hein ça ? Euh non, non... » Balbutia le RED. « On a une nouvelle arrivante dans notre équipe.

- Une fille ?! » Reprit le premier garde. « La direction me surprendra toujours... Soit, tu lui diras bonjour de notre part !

- Oui je n'oublierai pas. En tout cas, encore merci et bonne soirée les gars ! » Sniper s'exclama en montant dans le camion que ses « amis » lui avaient préparé.

« Ouais, bonne soirée à toi aussi ! » Répondirent synchroniquement les trois soldats.

Il claqua la vieille portière grinçante de son véhicule et mit le contact. Un autre homme vêtu de l'uniforme sombre lâcha sa mitraillette et leva le bras en l'air, tout en reculant afin la seconde porte du hangar soit ouverte pour Sniper. Dans un grondement de moteur, le camion s'extirpa de l'obscurité, accompagné d'un grand signe de main dépassant de la portière. Le groupe qui avait aidé Sniper quelques minutes plus tôt lui rendit son salut aussitôt. Puis ils regardaient le mercenaire quitter le parking sous les rayons orangés du crépuscule.

Sur la route, le Sniper repensa à « ses amis les gardes ». C'est vrai que malgré son travail assez spécial, cette petite escouade avait toujours été synonyme de repos. Sniper aimait beaucoup leur déposer le camion de l'équipe et prendre du bon temps en ville. À son retour, il était chaleureusement accueillit et le camion bien remplit pour qu'il ne manque jamais de rien. Oui, en fait il pouvait l'avouer que ces trois là étaient de bons amis.

À cette pensée il esquissa un large sourire et frotta ses joues râpeuses à l'aide de son bras posé contre la vitre. Discrètement, il déposa plusieurs fois son regard sur le sac plastique affalé contre le siège passager. Une femme dans leur équipe, ça l'étonnait. Il n'était pas misogyne, loin de là ! Mais la direction n'avait encore jamais employé de demoiselles avant elle.

Oui, il pensa à demoiselle car cette Emily était ravissante. Si un jour il avait pensé que la direction fasse un coup pareil, alors il aurait pensé à une grande et forte dame, sans doute plus masculine que lui ! Pire encore, plus qu'Heavy ! Il avait imaginé déjà une voix grave pour cette grosse femme imaginaire, et un caractère infâme digne d'une ancienne coach qui aurait mal vécu un arrêt de travail. Elle serait habillée d'un tailleur -ou d'un vieux survêt' pour méditer- beaucoup trop serré qui dévaloriserait ses formes trop abondantes. Et puis elle aurait un visage rond ainsi que de grosses joues, des petits yeux féroces, un nez retroussé et une bouche en cul de poule... Sans oublier un chignon qui lui tirerait la face en arrière, attaché solidement dans des cheveux noirs et gras...

Sniper frissonna des pieds jusqu'au sommet du crâne. On aurait put croire que son chapeau lui même aurait tremblé. Puis il se mit à ricaner quelle idée d'avoir imaginé une chose pareille ! Finalement il lui donna même un prénom : Olga.

Sniper arriva enfin à la base. Après avoir garé le camion dans la cour, il ouvrit la porte du conteneur qu'il transportait. Retroussant ses manches qui commençaient à dégringoler, il attrapa deux caisses. Elles étaient lourdes une fois ses caisses posées dans la remise, Sniper reprit une grande inspiration. Il posa ses mains sur ses hanches et fronça les sourcils avant de lancer un haut et fort :

« OH ! LES GARS J'SUIS RENTRÉ ET J'AURAI UN PEU BESOIN D'AIDE ! »

Sa phrase était presque agressive, mais c'était de cette façon que l'on faisait bouger l'équipe. Sinon, personne ne viendrait. Si Sniper savait que du côté des BLU, la solidarité était vraiment une règle d'or pour leur survie, ça faisait longtemps qu'il aurait changé de camp.

Contrairement à leurs ennemis, les RED étaient des paresseux. Efficaces, mais paresseux. Si la mort n'était pas à leur trousse, ils ne foutraient probablement rien. Seul Sniper se bougeait un peu plus que les autres, mais il restait quand même un fainéant. Il attendit une petite minute et ne vit toujours pas de réaction de la part de ses collègues. Se mordant l'intérieur de la joue, il se dirigea d'un pas déterminé jusqu'à la salle principale. Il ouvrit la porte en grand et déclara bruyamment: « Bon les tirs au flanc ! J'aimerais bien qu'vous-…» avant de se couper aussi net.

Il écarquilla les yeux en voyant la scène qui se déroulait devant lui. Ses coéquipiers se battaient autour de la petite Emily, la pauvre coincée au milieu de tout ce raffut. Sniper retroussa ses manches une seconde fois, puis il débarqua en plein milieu du désastre. Attrapant la jeune femme par les épaules, il la fit reculer d'un grand pas avant de se tourner vivement vers ses collègues.

« C'EST PAS BIENTÔT FINI ?! » Hurla-t-il les joues toutes gonflées.

Le brouhaha qui résonnait dans la pièce se tut promptement et tous fixèrent Sniper. Ils étaient assez déconcertés face à la colère de leur ami. Alors qu'ils se lâchèrent la grappe entre eux, ils se placèrent autour du tireur d'élite. Celui-ci, encore rouge de colère, serrait Emily par les épaules et la recula une seconde fois derrière lui -sans être brutal bien sûr-. Puis il croisa les bras avant de pousser une nouvelle fois sa gueulante :

« Qu'est-ce qui vous prend d'vous battre comme ça ?! Vous devriez avoir honte ! Sérieusement, on est une équipe et vous, vous battez pour je n'sais quoi !

- Bah pour Emily. » Le plus jeune des RED expliqua.

- C'est pas une raison pour vous comporter comme ça ! Et si on était sur le terrain, vous s'rez chamaillé aussi ?!

- Mais on a gagné aujourd'hui... » Rétorqua le médecin.

- C'est pas une raison. Avant-hier on a perdu notre ingénieur, notre brute lourde et notre pyromane. Ça ne vous affecte pas, ça ?!

- Bah c'est du passé maintenant. » Le docteur avoua, interloqué par le comportement de son ami.

Sniper se tut un court instant, fronçant les sourcils et fixant ses collègues droit dans les yeux. Ils étaient restés immobiles, intrigués par le comportement du tireur. Celui-ci éprouvait un profond mal-être vis-à-vis de ses coéquipiers. Ils n'avaient aucune considération pour ceux qui étaient tombés au combat. Prenaient-ils ça pour un jeu ?

Le RED secoua vivement la tête pour se sortir cette idée de son esprit, puis il pointa du doigt deux de ses collègues.

- J'en ai ma claque de votre comportement débile. Vous deux débarrassez l'camion ! » Finit-il.

Les désignés partirent dans la cour pour faire leur travail ordonné. Les autres n'ayant plus l'envie de se battre, ils partirent chacun de leur côté. Certains dans la cafeteria, d'autres s'asseyaient quelque part pour se détendre. Ils étaient des paresseux.

Sniper se retourna vers la jeune femme qui était resté derrière silencieuse, presque invisible. Elle passa une mèche de cheveux derrière son oreille et afficha un sourire tendre au mercenaire. Ses mains jointes devant elle, elle semblait attendre quelque chose. Sniper restait un moment à réfléchir, un peu déconcerté puis claqua dans ses doigts.

« Tes affaires ! »

Il partit d'un pas précipité, courant presque comme un joggeur par moment. Il atteignit la cour en à peine une minute, Emily ne pouvant s'empêcher de rigoler en le voyant partir ainsi. Sniper ouvrit la portière du camion et attrapa le sac plastique. Faisant attention de ne rien renverser, il le ramena à la jeune femme. Celle-ci prit le sac et remercia grandement le RED en voyant qu'il avait parfaitement tout bien pensé. Sniper afficha un grand sourire satisfait en voyant que la demoiselle était ravit de ses courses. Il lui demanda ensuite :

« Mais où tu vas poser tout ça ?

- Oh... et bien justement, les garçons se disputaient pour ça... Il n'y a pas assez de chambre, alors ils se bagarraient pour m'avoir dans leur chambre.

- Ah, je vois... Désolé, ils ne sont pas si rustres qu'ça tu verras. Mais j'avoue qu'ils ont dû te donner une très mauvaise impression d'eux.

- Ce n'est pas grave, je verrais plus tard de toute façon.

- Ouais, mais le problème reste le même. Tu n'as pas de chambre. »

Inconsciemment, le mercenaire venait de tendre une perche à Emily et elle n'attendit pas une seconde pour la saisir.

- Eh bien... J-je me disais que... Comme tu as été le plus sympa, je pourrais m'installer dans ta chambre… Enfin si ça ne te dérange pas. » Spy n'oublia pas de se faire rougir, comme le bon comédien qu'il était.

Le RED resta un moment sans réponse. Il lui fallait le temps pour comprendre ce qu'elle disait. Puis il cligna plusieurs fois des yeux et balbutia légèrement :

« Euh, ouais, s'tu veux, y a pas de problèmes, je... Enfin voilà. »

Avec un sourire des plus enjoués, Emily demanda à Sniper de l'emmener dans sa nouvelle chambre pour qu'elle puisse déposer ses affaires. Il acquiesça et lui montra le chemin.

Ils traversèrent le couloir qui quittait la salle principale, où ils croisèrent une multitude de portes. Le mercenaire en profita pour lui faire visiter les lieux, Emily écoutant attentivement. Enfin ils arrivèrent devant la porte de sa chambre.

« Voilà on y est. » Sniper annonça en ouvrant la porte à la jeune femme.

Emily entra timidement et tourna sur elle-même. Ce n'était pas très grand, et très sobre. Les murs et le sol étaient gris terne. Tout était blanc ou grisâtre. « En fait il a la même que moi. » pensa le Spy.

« Tu peux mettre tes affaires dans mon armoire, il y aura assez de place. » Ajouta le RED. « Bon j'te laisse t'installer. Si jamais t'as besoin, j'suis dans la cafet'. »

La jeune femme remercia Sniper d'un signe de main. Dès qu'il eut fermé la porte derrière lui, elle en profita pour reprendre sa vraie apparence. Spy soupira longuement; c'était épuisant de se faire passer pour quelqu'un d'autre. Une fille d'autant plus ! C'était plus difficile qu'il ne le pensait.

Il déposa son regard sur le sac plastique rempli d'affaire. Un sourire sournois étira le coin de sa lèvre c'est qu'il avait bien à tout pensé, ce nigaud de Sniper. Il attrapa le sac et le mit dans le bas de l'armoire. Il n'avait pas envie de ranger, il le ferait plus tard. Pour l'instant il réfléchissait. Se posant sur le lit, il agrandit sa réflexion.

L'espion avait clairement analysé la façon dont les RED se comportaient en dehors des champs de batailles. Cela l'avait un peu dégoûté, lui qui était très solidaire envers ses coéquipiers. Dorénavant, il les haïssait encore plus. Comment pouvaient-ils se ficher de la mort de trois de leurs coéquipiers?

Puis il se souvint de la règle importante qu'il n'avait pas su respecter. « Ne pas s'attacher à ses partenaires. »

Mais tout de même ! Il ignorait que s'en foutre complètement était humain ! Les RED avaient l'air de bien vivre le jeu ça l'énervait car de son côté, son équipe essayait désespérément de survivre. À cet instant il se sentit cruel de les avoir abandonné. Demain matin cependant, il serait sûrement remplacé.

Puis il repensa au sac plastique. Comment Sniper avait pu ramener des affaires sans se faire pourchasser par les gardes de la ville ? Quand lui y était allé pour autre chose que du ravitaillement, il avait clairement été menacé de mort. Encore une autre enquête à résoudre...

Spy secoua négative la tête, il le ferait plus tard. Pour l'instant, il avait une vengeance sur le feu. Il appuya sur un petit bouton de sa montre et redevint la jeune et tendre Emily.

Après avoir pris une profonde inspiration, elle quitta la chambre en direction de la cafétéria. Elle y rejoignit Sniper qui prenait un café au comptoir. Lui tapotant doucement l'épaule, elle lui afficha un grand sourire auquel il répondit affectueusement.

« Ça y est, t'es installée ?

- Oui ! Encore merci Sniper. Sans vous, cela aurait été beaucoup plus compliqué je pense.

- Tu peux me tutoyer, t'sais. » Ajouta gentiment le mercenaire.

- C'est vo-... C'est toi qui vois ! » Avoua la jeune femme en échappant quelques notes de rire.

Sniper rigola à son tour et lui proposa un café. Ils parlèrent pendant une bonne heure, apprenant à faire connaissance. Les sujets n'étaient sûrement pas les plus compliqués, mais ils s'amusèrent beaucoup. D'ailleurs, les coéquipiers du tireur d'élite étaient tous jaloux que la demoiselle se plaisait autant avec lui.

Pourtant, peu après cette conversation, ils dînèrent tous ensemble dans une très bonne ambiance. Même Emily se sentait bien parmi toute cette testostérone. La brute lourde gloussait de bon cœur tandis que l'ingénieur à côté de lui levait son verre de bière. Et tous répondirent à son appel, Emily avec son verre d'eau.

Le repas fut terminé et l'équipe se divisa, chacun de ses membres partant dans leur chambre. Emily suivit Sniper jusqu'à la leur, elle rentrant la première dans la salle de bain pour enfiler son nouveau pyjama. Le mercenaire en profita pour se changer directement devant son armoire. Ce n'était pas compliqué, il dormait en caleçon. Il posa son chapeau sur la tête du lit et se tourna au moment où Emily revint dans la pièce. Elle était toujours en robe, mais en robe de nuit cette fois-ci. Elle était blanche et simple, Sniper n'ayant pas fait attention aux détails. Il avait juste voulu que la nouvelle est de quoi dormir.

Pourtant ses joues rosirent légèrement ça faisait longtemps qu'il n'avait pas vu de femme, ce qu'Emily le remarqua facilement. Il faut dire que, contrairement à son coéquipier espion, Sniper n'était pas du genre à sortir de la base en pleine nuit pour aller en ville pour calmer ses envies de luxure. Le tireur d'élite avait toujours su garder un comportement professionnel vis à vis de son travail, enfin si l'on pouvait appeler ça comme ça...

Il détourna le regard et passa à son tour dans la salle de bain pour un brin de toilette. La jeune femme remarqua qu'un matelas était installé sur le sol, avec quelques coussins et un long duvet, de quoi l'insister à aller se reposer. Elle se glissa sous la couette et s'endormit rapidement. Avant de sombrer dans les rêves, Spy avait juste espéré que sa montre ne désactive pas son déguisement. Sinon il risquait d'avoir de sérieux problèmes.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...