You changed My Life.(One Direction Fanfic)

Je vais vous racontez une histoire, une histoire tellement belle, que vous allez en pleurez, cette histoire parle d'une jeune fille de 15 ans, sans père, sans amis, une mère qui boit, une fille seul face à cette horreur que l'on appelle "la vie", Cette fille, avait un mauvais destin, mais une personne passa dans sa vie, une merveilleuse personne, qui changea littéralement son destin, et qui changea littéralement sa vie, son histoire, n'est pas toute belle, n'y toute rose, comme les autres, non celle ci, est triste, quand il se son rencontré, il ne savait pas que l'un l'autre allait changer sa vie, mais pourtant c'est ce qu'il se passa et cette histoire, c'est l'histoire de Laure Amy Jenkins.

4Likes
0Comments
114Views
AA

1. La vie est un jeu, auquel on s'y brûle souvent.

La sonnerie retentit, je rangeais mes affaires et sortais de la salle d’algèbre.

 

M. Chould : Laure Jenkins veuillez venir ici !

 

Je pénétrais dans la salle, pour la deuxième fois aujourd’hui, et me dirigeais au bureau de mon professeur.

 

Moi : Oui ? Qui a-t-il ?

M. Chould : Je vous sens absente, vous n’êtes pas très concentré dans le cour ces temps ci, vous pouvez me parler si vous le voulez, Laure…

Moi : Je rêve un peux en ce moment, mais ne vous en faites pas, je vais bien.

 

Mensonge ! Me cria ma conscience, que j'ignorais.

 

***

 

J’entre dans la salle et m’assoie tout au fond de la classe comme d’habitude, après vingt minutes de cours je reçu un papier sur ma table, je n’eu le temps de le lire, Mme Fitz

 

Mme Fitz : Les deux bavards! Dans le bureau du proviseur !

Moi : Mais ...

Mme Fitz : Tout de suite !

 

Je soufflais un bon coup, et me dirigeais vers la sortie.

 

… : Désolé, j’aurais du être plus discret.

Moi : Tu aurais du ne pas le faire.

… :…

Moi : Et puis, t’es qui ? Tu me voulais quoi ?

… : Liam, Liam Payne, et je voulais juste te parler… Me dit-il en baissant la tête.

 

Pourquoi voulait-il me parler ?

 

Tu n’as que le lui demander ! Me railla ma conscience.

 

Nous sommes arrivé devant le bureau du Proviseur, je toquai et entrais dans le bureau, suivie de Liam.

 

Le proviseur : Alors comme ça, on s’envoie des petits mots en classe ?

Moi : Oui mais…

Liam : Monsieur ce n’est pas de sa faute, mais de la mienne, je lui ai envoyé le papier et pas l’inverse, si vous devez punir quelqu’un c’est moi pas elle ! M'interrompit-il.

M. Proviseur : Deux heures de retenues chacun, sortez.

 

Liam et moi sortons de son bureau.

Moi : Merci ! Mais pourquoi tu as fais sa ?

Liam : Je me sentais coupable, donc c’était la moindre des choses.

Moi : En même temps, tu étais coupable donc…

 

Nous marchions en silence jusqu'à notre salle de cours.

 

***

 

Je rentrais dans la salle de permanence, et m’installais sur à une table.

 

 

~Liam Stand Point~

 

Moi : Je suis encore désoler pour toute à l’heure.

Laure : Sa je l’avais compris…

Moi : Je veux juste être ami avec toi.

Laure : Et si tu me laissais ? Tout simplement.

 

~Laure Stand Point~

 

Après m'avoir répondu, il se retourna la tête baissé.

Les deux heures de retenues, passait relativement vite, et je sortis enfin de se maudit lycée, je montais dans mon bus, m’asseyais au fond du car et mettais mes écouteurs dans les oreilles et posais ma tête sur la vitre froide, je me laissai bercer par la jolie mélodie provenant de mon Ipod, quand je sentis une présence à mes coter, je me retournai rapidement, et vis Liam qui laissai afficher un sourire rayonnant.

 

Moi : Que veux-tu encore ?

Liam : Je ne te lâcherais pas si facilement. Dit-il en souriant.

Moi : Je ne suis pas une personne que l’on peut se permettre de fréquenter.

Liam : Ahaha, je m’en contre fiche de ce que les gens peuvent dirent sur toi, je veux te connaître. Dit-il sérieusement.

Moi : Et tu ne te demande pas si moi j’en ai envie ? Non, parce que jusqu'à maintenant, je n’en ai pas réellement l’envie. Dis-je en répondant à ma propre question.

Liam : Tu n’as pas vraiment le choix. Dit-il en sortant du bus.

 

***

 

 

Je faisais tourner la clé dans la serrure, et rentrais dans la maison, je retirais mes chaussures avec agilité, et ôtais mon manteau, je l’accrochais sur le porte manteau, et montais les escaliers, et pénétrais dans ma chambre, mon sac de cours sur le dos, je le déposai au pied de mon lit et me jetais sur celui-ci.

 

Je sentis des picotements m’envahirent la cuisse droite, je plongeais ma mains dans ma poche pour en ressortir mon téléphone portable.

 

De Liam :

Sa va ?

Liam xx

 

 

A : Liam

Comment à tu eu mon numéro ?

Laure xx

 

De : Liam

Dison que  je connais certaines personnes

Liam xx

 

A : Liam

Supprime le, au revoir.

Laure xx

 

 

Je fermais mon portable et le remettais dans ma poche.  

Je finissais la soirée seul, à attendre ma mère, encore une fois, mais elle ne vint pas.

 

***

 

J’émergeais lentement de mon sommeil, et décidais d’enfin me lever, je me préparais, et me dépêchais de sortir de chez moi, pour éviter une autre crise de la part de ma mère.

 

Je marchais, j’arrivais enfin à destination, en voyant Liam qui parlait avec les garçons de l’équipe de foot, "un nouveau persécuteur dans leur bande" pensai-je.

 Je me dépêchais de passer à coter d’eux, et de les évités du mieux que je le pouvais, je fus coupée dans ma course lorsque j’entendais un ‘Hey ! Jenkins !’.Mon cœur battait à cent à l’heure, j’ignorais cet appel, et continuais mon chemin, mais je fus propulsée au sol, la peur, la peur m'envahis une fois encore, cette sensation d'être seul face à la peur, cette sensation d'être seul dans une pièce obscure, cette sensation d'être seul tard les soirs de pleines lunes, seul sans personne pour me rassurer, je perdais tous mes moyens, je me recroqueville sur moi-même et essaie de prouver au monde entier que je n'ai pas peur, je suis seul face à toutes ces choses qui nous entourent, personnes ne peut savoir comme j'ai peur, j'essaie de ne pas le monter, mais Dieu sait comme la peur habite en moi comme le sang qui coule dans mes veines, comme l'air que j'inspire et que j'expire. Je suis l'une de ces personnes qui essaie de ne rien laisser paraître, qui essaie de paraître fort pour ne pas montrer qu’en réalité je suis vulnérable, comme une simple petite-fille de Cinq ans.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...