Âmes soeurs

Une fille. Un garçon. Elle, le petit chaperon rouge, lui, le grand méchant loup. Ils n'ont qu'une chose en commun: Ils s'aiment à comme deux âmes sœurs. A travers les horreurs qu'ils ont vécu à cause de l'un et de l'autre, ils s'aimeront toujours.

- Un thriller.

3Likes
1Comments
311Views
AA

7. Chapitre 7

[Chapitre 7]

- Tu vas parler oui?!

L'homme me contempla puis me frappa, impossible pour moi de réagir. Ma hanche me faisait terriblement mal et ma joue allait bientôt prendre flamme si cela continuait. Je ne tentai pas de me retirer du ressort car mon geste aurait pu aggravé mon cas. Je restai donc immobile dans cet état pendant qu'il me questionnait sur je ne sais quoi. Puis un des homme me tint un téléphone. Par réflexe je dis le nom de Junhyung. Je ne pouvais même plus parler ni bouger, c'était comme si j'étais dans un cauchemar. A chaque fois que je m'évanouissais, mon ravisseur me giflait pour que je reste éveillée. Soudain le sang se figea dans mon corps. Je vus flou et perdus de nouveau connaissance, mais cette fois-ci, l'homme ne pût me garder éveillée. Ma tête tomba sur le matelas et je ne me réveillai plus.

[• point de vue Junhyung

Lorsque je repris connaissance, je me trouvai dans un buisson, exactement au même endroit où Jiyeon et moi étions avant. J'allais bien, aucune blessure apparente. Il n'y avait que la marque de la piqûre dans mon bras. Je m'aidai d'une branche pour me relever et me frottai les mains.

Et puis tout me revint. La panique monta en moi. Immédiatement, j'appelai la police. Rapidement on entendit les sirènes retentir et les policiers prirent compte de mon témoignage. Ils se mirent à chercher des traces pouvant mener à elle.

Ils m'avaient recommandé de rentrer chez moi le temps qu'ils la trouvent, je faisait donc les cents pas dans le studio et hurlai pour évacuer ma colère. J'étais vraiment trop con! Pourquoi m'être rapproché d'elle, je n'aurais jamais dû l'emmener dehors, elle aurait dû rester bien loin de moi!

Soudain le téléphone retentit. Je répondis un peu trop fort:

- Allô?!

Des bruits de frottement et de souffle.

- Jun-...hyung...

La voix affaiblie de Jiyeon.

- Jiyeon?!

Quelqu'un d'autre pris le téléphone.

- Ramène nous ce qu'il faut et tout se passera bien. Ah, et pas de police.

Ensuite plus rien.

Je fixai le téléphone comme s'il m'avait giflé. Sans hésiter je formai de nouveau le numéro de la police et leur dit que j'avais reçu un appel de la part de Jiyeon.

Je ne pouvais pas rester en place sans rien faire pendant que Jiyeon était je ne sais où! Je pris mon manteau, enfilai mon écharpe et sortis à la rencontre des policiers qui se trouvaient à une centaine de mètres de chez moi. Les mains dans les poches je m'approchais à pas de géants et les vis en train de discuter et se préparer pour aller quelque part. Un policier vint à la rencontre.

- Nous avons des nouvelles, grâce à l'appel nous avons pu pisté l'endroit où se trouve votre amie. Nous nous y rendons de suite, nous inquiétez pas trop, nous allons la retrouver saine et sauve. 

Il me sourit et puis disparu dans sa voiture. Je restai là, vidé. Le vent remuait les branches des arbres, le soleil disparaissait lentement derrière l'horizon. Les nuages ressemblaient à de la barbe à papa rose et seul des corbeaux se firent entendre.

[• point de vue narrateur

Le corps inanimé de Jiyeon était là, gisant sur le matelas. Son torse se leva une dernière fois, comme un soulagement. Une des brutes la toucha.

- Ne la touche pas! Et ne pense surtout pas à faire quoi que ce soit avec elle! On la laisse ici, de toute façon elle ne nous est d'aucune aide.

L'autre renifla et s'accroupit à côté du corps de la jeune fille. Ses yeux étaient fermés, comme si elle dormait. Il lui caressa la joue.

- C'est dommage. Elle est si jolie, j'en connais un qui va devoir se trouver une autre jeune fille. ... Pas moi hein. 

Le deuxième homme s'attarda.

- Bon, tu te grouilles La police ne va pas tarder. Arrête de la toucher comme ça, tu sais comment ça s'est passé la dernière fois, c'est à cause de ça que tu te fais avoir, tu dois te trouver des femmes de ton âge.

Il leva le regard vers son complice.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...