Âmes soeurs

Une fille. Un garçon. Elle, le petit chaperon rouge, lui, le grand méchant loup. Ils n'ont qu'une chose en commun: Ils s'aiment à comme deux âmes sœurs. A travers les horreurs qu'ils ont vécu à cause de l'un et de l'autre, ils s'aimeront toujours.

- Un thriller.

3Likes
1Comments
307Views
AA

2. Chapitre 2

[Chapitre 2]

Lorsque j'ouvris les yeux, il faisait jour. Avais-je donc rêvé? La musique sur mon iPod tournait toujours. J'approchai l'appareil de mon visage et me frottai les yeux. 11:34! Déjà. Je suis une vrai marmotte. Je poussai violemment la couverture au côté et me levai tout aussi brutalement. Avec hâte, j'enfilai mes pantoufles et j'ouvris légèrement la porte de ma chambre. Vêtue d'un short de nuit laissant découvrir mes longues jambes et d'un top sans manches mauve, mes longs cheveux bruns détachés et des pantoufles à noeuds de papillons, je me dirigeai timidement vers la cuisine. 

- Bien dormi...?

J'attendis une réponse, quand Go Hara me lança un regard d'assassin en levant le nez de son bol de céréales.

- Toi ferme-la! Je veux pas entendre ta voix une seule fois aujourd'hui!

Je ne répondis pas à cette provocation et m'asseyai à table. J'évitai de demander où était passé Junhyung et me préparai une tartine.

Lorsque j'eus terminé mon petit déjeuner, Junhyung entra avec des sachets. 

- J'ai fait quelques courses.

Il déposa tout et je proposai mon aide pour l'aider.

- Oui, avec plaisir. Si tu veux je te montrerai après quelques trucs en ville.

Je respirai l'air encore fraîche de fin de matinée et n'écoutai Junhyung que d'une seule oreille. Il me parlait énormément depuis qu'on était parti.

- Heho! Y a quelqu'un?

Je sursautai.

- Oh, excuse moi...

Il me scruta. 

-Tu es dans la lune, je t'ai posé une question.

Il me parlait avec cette voix, grave mais très douce à la fois, ce qui me ramollissais à chaque fois, comme une envie de fondre comme un vulgaire morceau de chocolat Milka.

- Mmmh?

- Et toi pourquoi tu es venue ici, à Séoul?

Un coup de chaud, j'ai besoin d'air, mon coeur battait à toute allure. Si j'était un chocolat, je serais depuis longtemps une petite flaque. Un clin d'oeil.

- Oh... Je vais bientôt commencer mes études, ... alors je-je voulais déjà m'installer pour m'habituer avant le grand début...

Un silence de sa part, il réfléchit.

-Et toi?

Il me sourit.

- Tu voudrais aller manger un bout?

Pourquoi ne répond-t-il pas à ma question? Il ne l'a peut-être pas entendue. Tant pis.

Tous les deux devant un snack pour acheter un sandwich, nous discutions de tout et de rien. Et plus nous parlions, plus nous devenions proches, trouvions des points communs et la journée prenait rapidement fin. En sortant du snack direction le parc municipal, le soleil était en train de se coucher.

Nous marchâmes l'un à côté de l'autre comme deux inconnus. Je brisai le silence insupportable.

- Pourquoi est-elle comme ça avec moi...enfin je veux dire ta copine?

Petit rire de sa part. 

- Ce n'est pas ma copine.

Quoi? Il s'arrêta et chercha mon regard. Ses yeux noirs brillaient à cause du lampadaire. Il avait un regard de cocker. Je le regardai enfin, écarlate. Il me sourit.

- Tu me plaît beaucoup tu sais.

Silence. Trop long silence. Je remarquai qu'il me regardait toujours, cherchait mon regard. Soudain il dévia mon regard. Le contact rompu sèchement. Il se raclât la gorge et passa sa main dans sa chevelure colorée.

- On-on devrait rentré, il se fait tard.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...