Albus Potter et le serviteur de Nagini

Albus Severus Potter , allait commencer sa première année à la célèbre école de sorcellerie de Poudlard. Lui qui croyait que cette année allai être calme et amusante, malgré les quelques bêtises qu'ils fesait avec ses amis. Il se trompait , car des choses malfaisantes s'organisait encore à Poudlard. Va-il devoir jouer les héros comme son père, le célèbre Harry Potter, il y a de ça tant d'année?

Il est plus facile d'avoir lue les sept tome de Harry Potter pour lire se livre

1Likes
3Comments
481Views
AA

2. Plateforme 9¾

Aujourd’hui était une journée qu’Albus et Rose attendaient depuis longtemps. James aussi se rendait là-bas pour aller à Poudlard, mais pour eux c’était une première .Au matin, il s’était levé énervé, tout excité à l’idée de se rendre à Poudlard, franchir les grandes portes et pouvoir enfin voir le monde des sorciers tel qu’il est. Voir les hiboux voler en tous sens dans la Grande Salle pour donner le courrier, la Salle commune de Griffondors! Enfin s’il était dans cette maison. Sa sœur Lili avec l’aide de sa mère avait préparé à lui et son frère le déjeuner préféré d’Albus! Des crêpes aux fruits ensovelies de chocolat et de crèmes fouettées. Son frère n’était guère content et traitait son cadet de chouchou.

-Albus regarde maman t’a fait de bonnes crèpes avec de jolis petits fruits dedans c’est mignon. Regarde! C’est qui le petit chouchou a maman?

-Ah, tais-toi James!

-James arrète d’agacer ton frère! C’est sa première année je voulais lui faire plaisir. Maintenant tais-toi et mange. Sermonnait sa mère.

Puis, James s’approcha de l’oreille de son frère et lui chuchota d’un voix aigu pour l’agacer :

-Toutitoutitouti! C’est qui la petite choupette, chouchinet à maman?

-Dégage!

Albus n’en pouvait plus. Pourquoi fallait-il qu’il l’agace à chaque fois comme ça? Juste parce que sa mère lui avait fait son déjeuner préféré? Alors il lui donna des coups de poing dans le ventre  et son frère continua de même. Mais avant que James ne pu blesser gravement Albus, elle les sépara avec sa baguette magique. L’un à chaque bout de la table. Quand Albus eu finit de manger il monta dans sa chambre et sortit sa valise toute faite du placard et mit  ( il avait baptisé son furet ainsi) dans sa cage et les descendit devant la porte.

 

Toute la famille était prête à partir dans la voiture pour se rendre à la gare. Albus regarda une dernière fois sa maison . Elle était plutôt moderne comme maison , ils habitaient à Godricsollo dans la veille maison de ses grand-parents et du même fait , celle de son père Harry Potter à sa naissance. Elle avait été rénovée pour pouvoir vivre à l’intérieur ,ils avaient quand même gardé le style de la vieille maison en question car son père voulait en gardé le souvenir. Mais il se retourna bien vite car il avait hâte de découvrir sa nouvelle maison : Poudlard. Il avait vêtu une chemise noire avec un jeans, ses cheveux noirs de jaie étaient étalé sur son crâne et un toupet qui lui arrêtait aux sourcils se dirigeait légèrement vers la gauche. En route pour la gare King’s Cross, ils n’avaient pas beaucoup parlé. James qui flattait son hibou Tempête ,un grand-duc d’un gris cendré qui se tenait droit. Elle essayait de faire honneur à son maître mais cela ne marchait guère car ses plumes en bataille la rendait plutôt excentrique et biensûr ,elle était femmelle  . Tout ça en  expliquant à Lili comment était Poudlard, il se ventait  d’avoir été choisi à Griffondors la maison des courageux, de temps en temps il lançait de petits regard a Albus. Il s’avait qu’Albus était craintif de ne pas être choisi pour Griffondors . Elle le regardait avec de grand yeux tout étonnés. C’était la première fois qu’on lui décrivait autant Poudlard.

 

-Le château est immense ! Les portes sont au moins mille fois ta grandeur ma chère! Mais tu vas voir quand tu vas y entré tu vas comprendre de quoi on parle C’est inexplicable.

-Mille fois ma grandeur? S’exclamat Lili surprise.

-Oui madame.

-Et la maison de Griffondors est la meilleure, seul les courageux charmant peuvent y entré. Mais dès qu’il se retourna, il vit dans le miroir le regard de son père et se plaqua dans son banc. Car il avait dit en regardant Albus.

Albus n’aimait pas la façons dont se ventait son frère , avec son air tout content et convainquant Albus se sentait comme un vulgaire moineau à coté de cette harfang des neiges. Malgré tous il en parlait comme un pêcheur qui exagère la taille de sa prise.

 

            Arrivé à la gare il déchargea ses effets personnels et son furet étaient agité par cette énorme quantité de personnes. Poussant son panier il suivait sa famille jusqu’à la plate forme 9¾ pour traverser le mur qui les conduisait a la gare version sorcier. Albus se pencha pour attacher ses souliers et son père vint le voir tandis que sa mère et James continuait la route. Pour une dernière fois, son père le rassura encore une fois :

-Et si je me rendais à Serpantard?

-Albus Sévérus Potter, tu as reçu le nom de deux grands directeurs de Poudlard. Un de ces hommes était a Serpantard et il était remarquablement courageux. Rassurait son père.

-Mais disons juste que je sois…

-Alors la maison de Serpantard aura gagné un merveilleux jeune sorcier. Mais alors si c’est si important pour toi , tu n’auras qu’à choisir Griffondor , le Choixpeau considère ce que choisissent les élèves. Le coupas Harry.

-Pour de vrai?

-Pour de vrai.

-Puis le train klaxonna et les « Au revoirs! » commençèrent à teinté l’atmosphère.

 Il était rassuré d’aller à Griffondors mais il avait quand même un petit doute.

-Paré? Demanda Harry.

-Paré. Confirma Albus.

Il empoigna son carrosse et l’amena à l’entré la plus proche. Il rejoignit son frère et Rose dans le train et installa sa valise sur les supports et sortit Bazard pour le mettre autour de son coup, celui-ci s’endormait aussitôt. Rose avait emporté un Chocogrenouille, c’est-a-dire une grenouille en chocolat. Ce ne sont pas de vraies grenouilles mais elles sont en chocolat et , sorties de leur emballage elles ont droit à deux bond avant de se figer. À l’intérieure de l’emballage, il y a une carte représentant un sorcier célèbre que dont on peut faire collection. Quand elle ouvrit l’emballage, la grenouille fit un bond jusqu'à la fenêtre et fit son dernier bond jusque dans sa main. Sa mère qui l’avait vu fit un petit rire, émue. Tous ensemble , ils se firent des au revoirs. Albus regarda sa famille , sa mère et sa sœur qui toutes deux avaient les cheveux roux ,Lily était la copie de Ginny à son âge. Puis son père aux cheveux noir de Jaie les regardaient tout fier, les deux garçons avaient le même physique que leur père mais c’était Albus qui lui ressemblait le plus, sauf les cheveux, son père à son âge les avait en bataille. Rose, elle regardait la sienne, c’était presque complètement le contraire de celle d’Albus. Son père qui avait le cheveux roux comme sa sœur, Ginny la mère d’Albus, avait les même cheveux qu’Hugo et Rose. Seulement Hermione avait les cheveux châtains , un regard de fierté dans les yeux pour sa fille . Dans les yeux des parents reflétait une fierté incomparable. Pas étonnant, Harry, Hermione et Ron avaient sauvé le monde et depuis qu’ils avaient 11 ans ils étaient meilleurs amis. C’était eux qui avaient principalement sauvé le monde de Voldemort, c’est pour ça qu’ils étaient fiers de les voir se rendre a Poudlard comme eux, il y a 19 ans.

 Maintenant le train était en route pour Poulard et les élèves faisaient des ‘bye bye’ au travers de la fenètre. Puis les parents n’étaient plus de vue et ils rentrèrent leurs mains dans le train.

-Il est joli n’est-ce pas? Disait Rose.

-De quoi tu parles? Lui répondit Albus.

-Ton furet, je trouve qu’il a un pelage particulièrement merveilleux. Tu savais que les animaux des sorciers développent un certain pouvoir ou talent avec le temps? J’ai lu ça dans un livre sur les animaux et la sorcellerie que ma mère m’a donné un jour, tu sais ce sera quoi pour Bazard?

-Ah oui il est joli ! Je ne savais pas mais, en tous cas, il est très rapide. Mais de toutes façons, il n’a que 4 ans. Répondit Albus

-Moi ,Patapouff est trop jeune encore , cela fait quelques mois qu’il est né .

Le poil de Patapouff était blanc et très touffu comme un gros chats ressemblant légèrement à un lion, avec de petite taches de couleur caramel. Il était de la grandeur d’un petit roman et était un mâle comme Bazard. C’était un des chatons de la portée de Pattenrond le chat d’Hermione, le préféré de Rose.

           -          En tous cas, le mien ,il est très intelligent, lui! Avait rajouté James en regardant Albus.

-Oui et bien tu lui as donné toutes ta cervelle tu veux dire! Ça fait moins longtemps qu’Albus a son furet et il est plus intelligent que ton Tempête quand tu l’as eu au départ. Avait répondu Rose d’un ton assuré, avant qu’Albus ne pu dire un mot qui aurait démarer une bagarre.

Sur ce coup, James resta bouche bée ne sachant quoi dire, mais Albus riait à l’intérieur de son âme. Il mima avec ses lèvres un ‘merci’ à Rose, car elle savait que James était parfois très méchant avec lui.

            À leur côté, dans la cabine du train, se tenaient deux sorcières. Une était mince, aux cheveux longs et bruns avec un corbeau comme animal de compagnie. L’autre était d’une taille moyenne, elle était un peu rondelette avec des cheveux blonds, bouclé courts, avec comme animal de compagnie, un rat. Celle avec les cheveux bruns posa une question à Albus :

-Est-ce-que c’est toi le fils de Harry Potter? Car j’ai vu une photo de ton père et je trouve que tu lui ressembles beaucoup.

-Oui c’est…

-Et moi bien sur je suis son frère .De toute évidence le fils de Harry Potter. Coupa James

-Ah bonjour! Alors pouvez vous dire à votre père que nous sommes ses plus grandes fans?!

Albus et James se regardèrent. Cela faisait beaucoup de fois que des gens leur demandaient des services à propos de leur père et à chaque fois ils répondaient :

-Désolés, non. Dirent-ils en chœurs

Les deux jeunes filles eurent un air déçu et ne parlèrent plus du tout.

Les moments qu’ Albus vécus furent les meilleurs moments de sa première journée jusqu’à maintenant. Au cours du voyage, les deux jeunes inconnues partirent , épuisées de faire la baboune et de ne pas dire un mot, donc ils eurent la paix et furent seuls dans la cabine. Les deux frère oublièrent leurs chicannent et rirent avec Rose jusqu’à ce que leurs yeux se mirent à couler. Les amis mangèrent des Chocogrenouilles, des Bertie Crochu (bonbon aux multiples goûts souvent mauvais) et d’autres délicieuses friandises. Rose en mangea un à la bouse de dragon, elle fit un visage dégoûté et le recracha par terre , puis Patapouff le mangea et le régurgita aussitôt. La dame qui distribuait les bonbons dû nettoyer le tout. Quand Bazard se réveilla et aperçus Patapouff étendu sur les genoux d’Albus , il émit un petit cri énervé et Patapouff se réfugia dans les bras de Rose. Mais à force de se regarder et de s’observer ils devinrent les meilleurs amis du monde. Tous deux couraient dans la cabine du train en jouant à se battre. Souvent Patapouff tombait de ses petites pattes, inhabitué d’utiliser ses minuscules échasses, ce qui fit beaucoup rire les enfants. Cela devenait plus adorable quand le furet aidait son ami à se relever. Tempête elle, dormait sur l’épaule de James , fatigué d’avoir envoyé des tas de lettres aux amis de celui-ci.

            La nuit commençait à tomber et un préfet était venus leurs dire qu’ils devaient mettre leur robe de sorcier de Poudlard car ils allaient bientôt arriver à destination. Ils remirent leurs animaux dans leur cage et se changèrent chacun leur tour cachés avec des rideaux aménagés pour cela.

 

                          

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...