Another day, Another night.

Abbygaelle March Sullivan est une jeune fille de 17 ans. Elle adore vivre sa vie comme elle le chante. Jusqu'à ce qu'on terrible accident lui gâche entièrement la vie... Les One Direction, comme on les appelle si bien au lycée, l'aideront à traverser cette difficile épreuve. Le problème est le suivant. Va-t-elle craquer ? Va-t-elle toujours avoir cette joie qui l'habitait ?




-MS.

9Likes
10Comments
2136Views
AA

9. Explications.

[6 Octobre]

Tout le mois de septembre avait passé. Les feuilles de l'automne continuaient de tomber d'elles même. Des gens marchaient dans la rue, malgré ce froid de canard. Je ne fais pas partie de ces gens qui marchent dehors. Je ne peux pas, je ne peux plus. La vie que j'avais menée était merveilleuse. Du haut de mes 17 ans, j'en ai vécu des choses. Me faire de nombreux amis, rencontrer des gens d'ailleurs, connaitres des artistes les apprécier, acheter leurs cd... J'ai fait tout ça. Je ne le pourrai plus, maintenant. Depuis cet accident, un mois auparavant, je ne peux plus rien faire. Je suis devenue paraplégique. Je suis en chaise roulante. Je suis morte à l'intérieur. Enocre dans cette chambre blanche, dans ce lit aux draps blanc, avec mon nom au dessus de ce lit. En grosses lettres noires, il y était inscrit;  «Abbygalle March Sullivan.» March. Mars en anglais. Le mois de ma naissance. Dans ce même hôpital qui m'a donné la vie, il va me donner la mort si je reste une heure de plus ici. Avec ma superbe jaquette bleue poudre, qui volait au gré du vent de la fenêtre ouverte, j'essayais tant bien que mal d'atteindre ma chaise. Stupide truc sur roulette ! Jusqu'à ce qu'elle me la rapproche. Une main vernie, cette fois-ci, de rouge bourgogne. Alyssa, ma meilleure amie.

-Alyssa ? Qu'est-ce que tu fais là ? dis-je, avec étonnement.

-Eh bah, patate, j'ai intégré ton école, comme prévu. et bizarrement, je ne t'avais pas encore vue. Jusqu'à ce que j'entende des rumeurs dans toute l'école.

-Explique toi ?

-Et bien, tout le monde raconte que t'as eu un accident et que t'étais morte dans celui-ci. Ou que t'avais perdu un bras, mais je vois bien que celle-là est fausse, gloussa-t-elle. Ou encore, la vraie, tu étais à l'hopital dans un coma artificiel.

Je n'en croyais pas mes oreilles. Qui aurait bien pu faire de telles rumeurs à mon sujet ?

-Mais, tu veux savoir la meilleure ? me dit-elle, me ramenant sur Terre.

-Raconte ?

-Ils se sont trompés de nom. Anabelle, Amélie... Tous y sont passé ! Même Jessica, tu te rend compte ?

Un petit rire s'échappa de mes lèvres quand j'entendais cette nouvelle.

-Comment tu vas, aujourd'hui ? dit-elle, me montrant des cafés et des beignets.

-Encore sous le choc, je ne supporte pas cette chaise, et si tu ne me donne pas ce café et ces beignets tout de suite, je te boude.

Elle rit doucement, me donna le goblet cartonné et s'assoit à côté de moi.  Le petit sac en papier trainait toujours sur ma table de chevet. Alyssa, me voyant faire tout les efforts du monde, saisit les beignet et m'en donna un. Je déteste ça. Me faire aider, je déteste me faire aider, j'ai l'impression qu'on me prend en pitié. Et pourtant, elle le savait.

-J'ai hâte de sortir de cet hôpital. finis-je par dire.

-J'ai hâte que tu sortes aussi, que tu reviennes avec moi, à l'école pour revoir les gars.

-T'as rencontré les gars ?

-Ouais, Zayn est en économie avec moi, Harry en musique, Liam en anglais et Niall en sport. Et comme tu me les avait décrit, ils sont vraiment sympa. Et mignons !

On parlait de tout et de rien. J'ai rencontré Alyssa à la maternelle. Dans ce temps-là, j'étais en Argentine. Après ma naissance, mes parents voulaient faire un voyage en Amérique du Sud. Ils y sont resté plus longtemps que prévu, m'installant dans une école primaire argentine quand j'avais 5 ans. J'avais le statut d'immigrée. Parlant espagnol depuis toujours, je commençais à me faire des amis. Esperanza était la première. Mais, on ne se parle plus, ayant quitté mon petit village pour l'Espagne. J'avais maintenant 10 ans. Barcelone était maintenant ma ville d'accueil pour quelques mois. Ma mère, étant de nationalité Franco-hispanique, c'est elle qui m'a appris le français et l'espagnol à la maison, mais aussi l'anglais à l'école. Alyssa, qui avait 10 ans elle aussi, s'était perdue dans le nord de Barcelone. Je voulais l'aider, mais ne sachant pas quelle langue parler, j'ai fait les 3.

-Comó te llama ? -Comment tu t'appelles ?

Aucune réponse. Elle continuait de pleurer sur un banc.

-Are you okay ? -Tout va bien ?

Toujours rien.

-Est-ce que je peux t'aider ?

Elle releva la tête, une lueur d'espoir se lisait dans ses yeux. Voyant que je parlais sa langue, elle me répondit qu'elle s'était enfuie de chez elle, car ses parents s'étaient engueulés pour une histoire ridicule et que ça commençait à mal tourner. Elle a couru du Sud de Barcelone jusqu'à son opposé. Je lui ai proposé de venir à l'appartement que mes parents louaient. Elle a bien accepté. C'est ainsi que je l'ai connue. Alyssa Wilson, originaire d'Angleterre, 10 ans à l'époque.

Join MovellasFind out what all the buzz is about. Join now to start sharing your creativity and passion
Loading ...